Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Que faire si vous voyez une personne faire du mal à une autre personne ?

Parfois, vous pouvez voir des violences :

  • chez vos voisins,
  • entre vos amis,
  • dans votre famille.

C’est difficile de savoir quoi faire.

Si vous voulez faire quelque chose
pour aider la victime,
voici quelques conseils.

La victime c’est la personne qui reçoit la violence.

Si vous ne connaissez pas les personnes,
nous avons écrit un autre texte.

Il faut cliquer sur le lien suivant pour lire le texte : 

https://www.garance.be/garance-en-falc/que-faire-si-vous-voyez-de-la-violence-dans-la-rue/

Voici un exemple :

Vous entendez souvent crier,
des disputes et pleurer
chez vos voisins.

Votre voisin fait peut-être du mal
aux autres personnes qui vivent là.

Par exemple, à sa femme ou à ses enfants.

Vous vous inquiétez pour eux.

La femme et les enfants sont les victimes.

Ce que vous pouvez faire:

Vous pouvez sonner chez les voisins qui crient.

Quand les voisins ouvrent la porte,
vous leur parlez d’autre chose.

Par exemple vous dites :
“J’ai besoin de sucre.
Vous en avez ? »

Vous avez arrêté la violence.

Vous pouvez aussi dire au voisin :
“Vous criez sur d’autres personnes.
Ça me fait peur. Je veux que vous arrêtiez.”

Vous pouvez aussi appeler la police,
à chaque fois que vous entendez des cris.

 

Vous pouvez dire à la victime : 
« Je veux vous parler »
Si la victime ne veut pas vous parler,
ce n’est pas grave.

Vous pouvez dire aussi à la victime : 
“L’autre jour, j’ai entendu votre mari crier très fort.
Je m’inquiète pour vous.
Tout le monde doit être respecté,
donc vous aussi.
Si vous avez besoin de quelque chose,
vous pouvez venir chez moi.”

Ne dites rien de mal sur la personne violence.
Car la victime pourrait refuser de vous parler
ou prendre la défense de la personne qui lui fait du mal.

 

Si la victime vous écoute,
vous pouvez lui donner le numéro
0800 30 0 30.

Si la victime téléphone,
il y aura une personne qui l’écoutera et qui l’aidera.

La victime pourra poser les questions qu’elle veut.

L’appel est gratuit.

On n’est pas obligé de dire son nom.

 

C’est la victime qui décide
ce qu’elle veut faire ou pas et
quand elle va le faire.

Par exemple : 

  • Téléphoner pour avoir de l’aide
  • Aller à la police
  • Partir de la maison

Vous ne pouvez pas forcer la victime
à faire ces choses
pour stopper la violence.

Mais vous pouvez soutenir la victime
si elle décide de faire ces choses.

La victime ou bien la personne violence
peut aussi être une personne proche : 

  • un collègue,
  • un ami,
  • une personne de votre famille.

Vous pouvez parler
avec d’autres personnes qui la connaissent
pour aider ensemble la victime et arrêter la violence.

Que faire avec la personne violente ?

Vous ou une des personnes proches pouvez
dire à la personne violente :

  • “Tu dois arrêter les violences”
  • “Ton comportement violent ne va pas”
  • « Je vais appeler la police”
  • “Je vais dire à d’autres personnes
    que tu es parfois violent”
  • “Tu devrais chercher de l’aide
    pour ne plus être violent.
    Par exemple l’association Praxis peut t’aider.”

Attention !

Quand vous parlez à la personne violente :

  • Ne demandez pas à la victime
    de dire que vous avez raison
  • Ne racontez pas des histoires
    que vous avez entendues
    sur la personne qui est violente
  • Parlez seulement
    de ce que vous avez vu
  • Ne répétez pas
    ce que la victime pense de la situation
  • Dites ce que vous pensez.

C’est une discussion entre vous et la personne violente.

Que faire avec la victime ?

Vous pouvez faire des choses pour soutenir la victime.

  • parler avec la victime,
  • rester en contact avec la victime,
    même si la personne violente
    n’aime pas ça.

Vous devrez dire souvent à la victime
que vous êtes là pour l’aider,
c’est normal.

Ecoutez la victime sans la juger.

Quand vous parlez avec la victime : 

  • Ne posez pas des questions privées à la victime.
    Cela peut la mettre mal à l’aise.
  • Ne parlez pas avec la victime :
    • De vos expériences
    • De ce que vous pensez
    • De ce que d’autres personne pensent
  • Montrez à la victime,
    que vous avez compris sa situation.
    Dites-lui que vous vous inquiétez pour elle.

Vous pourrez demander à la victime

  • « Comment tu te sens ? »
  • « Que veux-tu faire ? »
  • « Que veux-tu faire pour tes enfants ? »

Ensuite, vous pourrez réfléchir
avec la victime
pour changer sa situation.

Attention !

Ne dites rien de mal sur la personne violente.


Car la victime pourrait refuser de vous parler
ou prendre la défense de la personne qui lui fait du mal.

Mais, vous pouvez dire
que la personne violente
fait des choses graves.

Voici des choses que vous pouvez faire
pour soutenir la victime :

  • Proposez de garder les documents
    et les objets importants
    de la victime,
    si elle doit quitter sa maison.
  • Proposez à la victime
    de partir loin parfois
    de la personne violente,
    pour être au calme.
  • Proposez de garder les enfants de la victime,
    quand elle a besoin de se reposer ou de temps.
  • Si la victime décide de porter plainte à la police,
    vous pouvez proposer de raconter à la police
    les violences que vous avez vues.
  • Proposez d’accompagner la victime
    pour chercher de l’aide.

Si les violences recommencent

Vous pouvez dire à la victime :

  • “Tu peux expliquer à tes enfants
    comment appeler la police.”
  • “Tu peux expliquer à tes enfants
    comment aller en sécurité chez les voisins.”
  • “Tu peux demander à tes voisins
    d’appeler la police
    quand il y a des disputes chez toi.”

Vous pouvez demander
à la victime de réfléchir à des solutions :

  • Pour se mettre en sécurité.
  • Pour que la personne violente
    pense à autre chose.
  • Pour se défendre
    avec son corps et avec sa voix.
  • Pour appeler les secours.

N’oubliez pas que c’est la victime qui doit choisir
ce qu’elle veut faire pour sa sécurité.

Vous ne pouvez pas choisir pour la victime.

 

Et vous ?

Aider une victime de violences
demande beaucoup de courage.

Ce n’est pas facile car vous pouvez vous inquiéter.

Vous aussi vous pouvez
demander de l’aide :

  • à des amis,
  • à des professionnels. 

Vous pouvez appeler le 0800 30 0 30.

Une personne vous écoutera et vous aidera.

C’est un numéro gratuit.

Vous pourrez leur dire:

  • “Je ne sais pas quoi faire.”
  • “Je voudrais pouvoir mieux aider la victime.”
  • “Je suis en colère de voir cette violence.”
  • “Je suis triste de voir cette violence.”

Les personnes au téléphone pourront

  • vous donner plus d’idées pour aider la victime
  • vous donner des adresses
    d’associations près de chez vous.

Si la personne violente
veut vous faire du mal,
vous avez le droit de vous défendre
avec votre corps et avec votre voix.

Cela s’appelle de la légitime défense.

Traduction réalisée par
www.falc.be

Aller au contenu principal