Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Actualité

Carte blanche en front commun féministe

Le 26 avril, Sarah Schlitz annonçait sa démission du poste de Secrétaire d’État à l’Égalité des Chances, des Genres et à la Diversité.

Une démission qui intervenait suite à une polémique autour de l’utilisation de son logo personnel dans les communications publiques d’associations subsidiées dans le cadre de l’appel à projets “Tant qu’il le faudra”, un appel pour soutenir des projets associatifs permettant notamment de lutter contre les violences de genre et promouvoir les actions positives en matière de lutte contre les discriminations. Subside que nous avions obtenu pour notre projet visant l’accessibilité des femmes en situation de handicap au programme de prévention primaire des violences de genre, au moyen de la communication.

Interpellées par Sander Loones, député de la Chambre des représentants de Belgique à l’initiative de la motion appelant à la démission de la Secrétaire d’État à l’Égalité des genres, nous avons rendu notre réponse publique (vous pouvez la lire sur notre page facebook ou sur notre site ici).

Nous ne reviendrons pas sur les détails de cette affaire, pour nous c’est l’arbre qui cache la forêt. Ce qu’elle représente par contre nous préoccupe : le signal inquiétant d’attaques de plus en plus véhémentes envers toutes celles et ceux, organisations y compris, qui luttent contre les inégalités. Des attaques qui nous font craindre le pire à venir en matière de droits des femmes et des minorités de genre et sexuelles ainsi qu’en matière de lutte contre le racisme.

La N-VA (encore!) a vite laissé planer l’idée que le Gouvernement devrait attribuer les compétences de la Secrétaire d’État à un.e ministre déjà en fonction jusqu’à la fin de la législature. Si cette idée fut heureusement très rapidement balayée avec la nomination de Marie-Colline Leroy , elle laisse clairement présager que la fonction de Secrétaire d’État pourrait être dévalorisée et à terme, disposer d’encore moins de moyens pour mener à bien ses missions en matière d’égalité de genre. Espérons que sous le Gouvernement qui succédera à la Vivaldi, aucun parti n’ayant de telles idées n’aura voix au chapitre.

Front commun féministe

De nombreuses associations féministes, dont Garance, se sont unies en front commun pour publier une lettre ouverte afin de s’assurer de la bonne poursuite des travaux entamés par Sarah Schlitz (loi stop féminicide, plan d’action national contre les violences de genre, ..) par ce nouveau secrétariat, et plus globalement pour interpeller le gouvernement quant à ses mesures précarisant les femmes (en particulier celles au croisement de plusieurs oppressions) et lui rappeler ses engagements (convention d’Istanbul, CEDEF, ..). En savoir plus.

Aller au contenu principal