Grève féministe chez Garance

Ce 9 mars 2020, Garance était en grève.

Des travailleuses de Garance, des formatrices indépendantes, une stagiaire, des membres de l’AG se sont réunies pour faire une assemblée générale de grève.

Nos discussions ont mis en évidence les raisons suivantes de faire la grève :

  • Pour être solidaires avec toutes les femmes qui ne peuvent pas faire grève parce qu’elles doivent se battre au quotidien pour leur survie.
  • Pour être solidaires avec les femmes qui ne sont pas entendues, y compris au sein des mouvements féministes, en particulier les femmes sans papier et les femmes en situation de handicap.
  • Pour montrer que la lutte féministe c’est tous les jours, pas seulement le 8 mars, et que l’égalité ne se construit pas par un petit atelier de sensibilisation une fois par an.
  • Pour une question de cohérence entre le travail que l’on mène au quotidien et la nécessité de combattre un système d’oppression dans sa globalité.
  • Parce que cela fait des décennies que l’on réitère nos revendications et que la grève instaure un rapport de force.
  • Parce qu’une grève massive peut arrêter un pays en solidarité avec tous les mouvements féministes internationaux.
  • Pour rendre le travail des femmes – non- ou sous-payé - visible auquel les femmes consentent, y compris au sein des associations, parce qu’elles savent que c’est un travail d’intérêt général.
  • Parce qu’il est inacceptable que les associations pour leur survie doivent s’appuyer sur du travail non rémunéré : stages, bénévolat, heures supplémentaires non rémunérées.
  • Pour en finir avec les contrats précaires, les contrats à temps partiel non choisi, les contrats à durée déterminée.
  • Pour dénoncer le sous financement du secteur associatif qui entraine cette précarité du travail.
  • Parce qu’au quotidien, nous sentons la pression d’un système de gestion publique néolibéral et du développement d’une logique marchande vis-à-vis de nos activités.
  • Pour refuser la mise en concurrence des associations et des projets au sein d’une même association.
  • Pour dénoncer l’absence de financement structurel spécifique pour des associations qui luttent pour l’égalité.
  • Parce que la plus grande partie de nos subventions sont facultatives et seront donc les premières à être supprimées en cas de restrictions budgétaires.
  • Pour soutenir une véritable prévention de toutes les formes de violences faites aux femmes.

Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be