Colloque : Femmes, justice, répression

Groupe cible : Tout le monde qui se pose des questions comment rendre justice en cas de violences faites aux femmes.

Contenu : A Garance, notre préoccupation centrale est de prévenir les violences et de contribuer à la sécurité de tou.te.s, et en particulier des personnes les plus vulnérables (femmes, enfants, migrant/e/s, LGBT, personnes handicapées....). Mais nous nous interrogeons sur les mesures strictement répressives et sécuritaires qui se développent actuellement. Or nous constatons que dans le mouvement féministe, une réponse réflexe aux violences faites aux femmes est la demande de « lutter contre l’impunité ». Il existe cependant d’autres courants féministes qui participent à la remise en cause des prisons. Cette contradiction est notre point de départ pour nous questionner sur le rôle de la justice dans la lutte contre les violences sexistes. C’est dans ce cadre que nous organisons un colloque où nous souhaitons aborder ces différentes questions : quels sont les rapports entre la justice et les femmes, et comment les femme et les féministes se servent-elles de la loi ? La justice est-elle juste (par rapport aux victimes, par rapport aux auteurs, par rapport à quelle société) ? Et enfin, quelles alternatives à la simple répression ?

Date et heure : 3 mars 2018 de 9h30 à 17h

Lieu : Amazone, Rue du Méridien 10, 1210 Bruxelles (plan d’accès)

Programme

  • 9h30 : Accueil
  • 10h : Introduction et présentation de la journée
  • 10h10 : La justice sert-elle aux femmes ? L’exemple de la justice internationale. Anne Lagerwall, professeure de droit international
  • 10h30 : La justice sert-elle aux femmes ? L’exemple de la dépénalisation de l’avortement. Valérie Piette, historienne spécialisée en histoire des femmes
  • 10h50 : Débat
  • 11h10 : Pause
  • 11h30 : Présentation de l’association Fem&Law (association de femmes juristes)
  • 11h50 : Présentation de l’Observatoire international des prisons
  • 12h10 : Débat
  • 12h30 : Lunch
  • 13h30 : La justice réparatrice, vers un nouveau modèle de justice ? Anne Lemonne, criminologue (sous réserve) 
  • 13h50 : Introduction aux ateliers - conception des différentes parties (victime, auteur, représentant.e de l’Etat) à partir d’une situation de violence intrafamiliale. Christophe Mincke, directeur du département de criminologie de l’INCC, codirecteur de la Revue nouvelle
  • 14h15 : Ateliers : rendre justice à partir de cas concrets, avec la participation de Fem&Law
  • 15h45 : Pause
  • 16h : Mise en commun des ateliers et discussion
  • 16h30 : Conclusion

La participation à la journée est gratuite, mais l’inscription est indispensable, au plus tard pour le 23 février. Envoyez le bulletin d’inscription au secrétariat de Garance parmail.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles.


Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be