Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
        Vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
Garance asbl

 

 

Newsletter n° 76 – avril 2018



AGENDA

Prochaines activités à Bruxelles, et en Wallonie

A LA UNE


Répression de la Reclaim The Night

Le 31 mars dernier, à Bruxelles, la manifestation non mixte Reclaim The Night a été brutalement dissoute par la police. Les participant.e.s ont été rapidement encerclé.e.s et une septantaine de personnes ont été arrêtées sans ménagements, avec menaces et insultes à la clé.

Les mobilisations du type « Reclaim the night » ont lieu depuis quelques décennies et dans différents coins du monde. Elles sont menées par des femmes et des personnes trans* pour se réapproprier les espaces publics desquels elles sont exclues. Cette exclusion s'opère de différentes façons, notamment via la manière dont les femmes sont socialisées et dont les personnes trans* sont marginalisées, via les insultes et les violences sexistes, lesbo-, bi- et transphobes, via une culture qui légitime ces violences.

L'an dernier déjà, la même manifestation avait été réprimée brutalement. Quand on compare cette réaction avec l'indulgence dont bénéficient certains rassemblements de supporters de foot (quand ils sont bien belges), qui mènent souvent à des dégradations et des débordements, on ne peut que conclure qu'en effet, la nuit et l'espace public ne sont pas à tout le monde : CQFD.

Garance collecte actuellement des signatures d'autres groupes et associations féministes pour une lettre de protestation au bourgmestre et à l'échevinat Egalité de la Ville de Bruxelles, ainsi qu'au Conseil consultatif égalité hommes/femmes et au Comité P.





GARANCE EN BREVES


On a déménagé !

Durant une quinzaine de jours de ce mois d'avril, Garance était injoignable. Mais c'était pour une excellente raison : l'installation dans de nouveaux locaux ! Plus grands, plus accessibles, ils répondent beaucoup mieux à la fois aux besoins d'une équipe qui grandit et de missions qui s'élargissent. Une fois que nous serons bien installées, nous songerons à une petite visite virtuelle et à une fête de présentation ! En attendant, notez déjà bien notre nouvelle adresse : Rue Royale 55 à 1000 Bruxelles.


Marches exploratoires

Au mois de mai, Garance vous propose quatre marches exploratoires dans les Marolles, chaque fois pour un public spécifique (jeunes filles, femmes, femmes 55+) ou des circonstances particulières (marche de nuit). L'objectif des marches est double : il s'agit avant tout de nous approprier collectivement un espace qui n'est pas pensé par nous et pour nous, dans lequel nous ne sommes pas forcément bienvenues ; mais aussi d'échanger nos observations et nos revendications pour des espaces publics égalitaires. Le deuxième objectif est donc de relayer nos revendications au niveau politique et de faire pression pour leur application. Attention, le nombre de places est limité, l'inscription est obligatoire.


Garance dans le Hainaut

Au mois de mars, Garance a été très présente dans le Hainaut Occidental. A Tournai, qui est son « pied-à-terre » dans la région, elle a participé à la semaine Mauvais Genre - Mon corps Ma liberté, du 19 au 24 mars. A Mouscron, le 6 mars, elle était présente, dans le cadre de rencontres organisées tous les trois mois par une série d'associations, à une discussion sur le harcèlement de rue. On peut dire que les partenariats se développent et que l'influence s'étend ! C'est l'occasion aussi de rappeler notre prochain stage à Tournai les 26 mai et 2 juin.





C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS


smiley

Stop Féminicide

Dorénavant, Garance inclura dans sa newsletter le nombre de féminicides qui ont eu lieu dans l'année en cours. Le but est de rendre visible ces violences, de ne pas oublier nos mortes et de sensibiliser le grand public qu'il ne s'agit pas de cas isolés, mais d'un problème structurel urgent. Chaque morte est une de trop !

Depuis le début de l'année, 14 femmes ont été tuées, la plupart par leur partenaire ou ex- partenaire. Le blog Stop Féminicide recense depuis 2017 tous les rapports médiatiques et autres sur des homicides qui concernent les femmes, car il n'y actuellement pas de statistiques officielles disponibles.


smiley

Femmes en prison

En Belgique, elles forment moins de 5% des détenu.e.s, mais elles n'ont jamais été aussi nombreuses et elles restent les grandes oubliées du système carcéral. Moins de travail, de loisirs, de possibilités de « semi-détention » (la journée dehors), conditions particulièrement pénibles pour les femmes enceintes, aussi bien durant leur grossesse qu'après l'accouchement, moment qu'elles doivent vivre sans la présence d'aucun.e membre de la famille. Seul avantage : moins de mesures sécuritaires. Mais comme souvent, lorsqu'une situation est difficile pour tout le monde, c'est encore pire pour le femmes... L'Observatoire des prisons détaille ces conditions dans son dernier rapport.


smiley

Montre connectée... ou bracelet électronique ?

Dans un premier temps, certain.e.s se diront peut-être que l'idée est intéressante : une montre connectée qui permet de retrouver des enfants perdus ou d'appeler des parents d'un seul clic en cas de danger. Mais en y regardant de plus près, la publicité de l'objet donne quelques frissons désagréables : « Surveillance à distance », ou encore « Ecoute à distance: écoutez ce qui se passe autour de votre enfant en tout temps ». Et quand on découvre quelques autres fonctionnalités, comme « Vous pouvez vérifier les itinéraires que votre enfant a empruntés pendant les trois derniers mois » ou encore « Lorsque votre enfant enlève sa montre, une alarme se déclenche pour vous prévenir » on ne voit plus la différence entre la « protection de l'enfant » et le « bracelet électronique » imposé à des délinquant.e.s comme alternative à la prison...


smiley

Campagnes (animalières) anti-harcèlement

Vous les avez peut-être vues dans les transports en commun bruxellois : trois affiches partant d'une insulte « animalière » (cochonne, thon, chienne), pour inciter les victimes à réagir et à porter plainte. C'est la campagne de sensibilisation de Touche Pas à Ma Pote, soutenue par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Sauf que les femmes représentées ressemblent furieusement à des couvertures de magazine féminin et que les insultes les plus courantes (pute, salope...) sont absentes, car difficiles à placer dans leurs bras comme le sont les animaux. Dès lors on peut se demander qui se sent réellement concernée. En France, une campagne contre le harcèlement dans le métro représente, elle, les harceleurs en animaux sauvages (décidément très à la mode), un ours, un loup, un requin... Une fois encore, on rate la cible : car le harceleur potentiel ne se reconnaît ni à ses poils ni à ses dents, c'est justement Monsieur-tout-le-monde. Décidément, organiser des campagnes de sensibilisation contre le harcèlement sexuel est une chose très délicate...


smiley

Ouvrir la Voix à l'Assemblée

On a pu voir récemment en Belgique le documentaire d'Amandine Gay, « Ouvrir la Voix », portrait d'une série de femmes noires qui parlent de leur vécu, des discriminations et des violences subies, mais aussi de leur résistance. Le 19 avril, le film a été projeté à l'Assemblée nationale française. On peut espérer que beaucoup de député.e.s l'auront vu et entendu le message. A ne pas rater si le film passe près de chez vous ! On peut regarder en ligne divers extraits, ainsi qu'une interview de la réalisatrice .


smiley

Marche Ihsane Jarfi

Le 17 mai est la Journée internationale contre l'homophobie. A cette occasion, Garance s'associe à la marche commémorative annuelle pour Ihsane Jarfi qui aura lieu à Bruxelles, à l'appel de la Fondation Ihsane Jarfi et des trois coupoles associatives LGBTQI+ de Belgique. Ihsane Jarfi est ce jeune gay victime d'un meurtre atroce en 2012. Depuis, son père a décidé de consacrer sa vie à la lutte contre l'homophobie par le biais d'une Fondation. La Marche Ihsane Jarfi veut dénoncer toute forme de violences et discriminations sur la base des identités de genres, des orientations sexuelles, mais également des origines ethniques, culturelles, religieuses et les autres communautés minorisées. Rassemblement Place de la Monnaie (Bruxelles) à 17h.


smiley

Cinéma et criminologie

A l'occasion de ses 20 ans d'existence, l’Institut national de criminologie et de criminalistique (INCC) organise une série d'activités qui s'adressent au grand public. Dans ce cadre, on pourra découvrir un cycle de cinq projections, suivies d'un débat, autour du thème « Punir ? ». Au travers de cette rencontre entre cinéma et criminologie, le public sera invité à réfléchir à un ensemble de questions fondamentales relatives à l’appareil répressif, et à sa représentation à l’écran. Comme une sorte de prolongement de notre colloque « Femmes, justice, répression » du 3 mars dernier (auquel des membres de l'INCC ont participé).







ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...


Non, 10 fois Non !

Ce mois-ci, on a en fait « relu » le manuel d'autodéfense d'Irene Zeilinger, « Non c'est non ». Dix ans après sa sortie, le « petit livre rose » a-t-il gardé toute sa pertinence ? En dix ans, les choses ont bien changé : le terme d'« autodéfense féministe » a quelque peu perdu son caractère sulfureux, le nombre d'associations a fortement augmenté, des organisations internationales commencent à s’intéresser au potentiel préventif de l’autodéfense féministe et financent des initiatives. Et Garance elle-même a bien grandi et acquis une certaine crédibilité, auprès des médias comme auprès des institutions. Sur les raisons de cette évolution, le rôle qu'a pu y jouer Non c'est Non, mais aussi les défis à venir, on peut lire un article que nous avons concocté à cette occasion. Et attendre la nouvelle version en poche du bouquin qui devrait paraître aux éditions La Découverte en mai prochain.





LA REBELLE DU MOIS


Fatéma Mernissi et les "harems" de toutes cultures

Notre femme rebelle du mois,Fatéma Mernissi nous a quittées en 2015, après une vie bien remplie de livres et d'activisme féministe, où elle a su être critique avec sa propre société arabo-musulmane sans épargner pour autant la façon dont l'occident traite ses propres femmes. Le "harem de la taille 38" reste une de ses formules célèbres.





AGENDA


Activités de Garance

Tarifs et modalités d'inscription

A Bruxelles

ce ASBL, 10
Dates Intitulé Lieu
17 mai, 24 mai, 31 mai, 7 juin et 14 juin 2018 de 9h30 à 12h30 Autoprotection pour femmes 55+ Garance asbl,1000
Lundis 28 mai, 4,11,18 et 25 juin 2018 de 18h à 21h Autodéfense pour femmes Garance asbl,1000
9 et 10 juin 2018 de 10h à 17h Autodéfense pour personnes LGBT+ Garance asbl,1000
11 juin 2017, de 19 à 21h Entraînement défense verbale : harcèlement de rue Garance asbl,100

En Wallonie

Dates Intitulé Lieu
19 mai 2018, de 13 à 16h Entraînement Louvain-la-neuve infos et insciptions : Chez Zelle,1348 Louvain-La-Neuve
Samedis 26 mai et 2 juin 2018 de 10 à 17h Autodéfense pour femmes, Tournai Centre Aurore Carlier, Tournai



Avec la participation de Garance



Dates Intitulé Lieu
17 mai, 17h Marche Ihsane Jarfi Place de la Monnaie, 1000 bruxelles


 

 

Si vous ne voulez plus recevoir de programme de Garance, cliquez ici
© Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be