Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
        Vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
Garance asbl

 

 

Newsletter n° 68 – mars 2017



A LA UNE


Un stage de défense verbale - spécial discriminations croisées

L'équipe de Garance propose un week-end de défense verbale aux femmes qui se situent à l'intersection de plusieurs systèmes de domination, par exemple de genre, de race, de classe.... Le samedi 6 et le dimanche 7 mai prochain, toutes les femmes (trans ou cis) qui de part leurs identités, convictions, modes de vie ou apparences subissent des discriminations pourront participer à une formation qui aborde des solutions concrètes pour mieux y faire face.

Dans ce stage de défense verbale, nous apprenons à reconnaître différents types d’agressions et à choisir notre riposte. La gestion des émotions est également un point important de cette formation, afin d'arriver à être capable de dire ce que nous voulons et à faire ce que nous voulons plus efficacement. Dans des jeux de rôles et exercices pratiques, nous aborderons la pose de limites claires et efficaces. Une attention particulière sera mise sur comment faire face au racisme, à la lesbo-, bi- et transphobie, la grossophobie, le validisme et tout autre type de discriminations.




GARANCE EN BREVES


Stage d'autodéfense LGBT+

Les 25 et 26 mars aura lieu notre premier stage d'autodéfense féministe spécifiquement pour personnes LGBTQI (lesbiennes, gays, bi.e.s, trans*, queers, intersexes, en bref toutes les identités différentes de la norme hétéro et cis). Ces deux jours permettront aux participant.e.s de partager et co-construire des stratégies contre les violences et discriminations qui leur sont faites. Rappelons que durant ce mois de mars, les stages sont à prix libre avec un tarif indicatif de 30€ pour les 2 jours. Vous pouvez donc payer moins ou au contraire payer plus pour soutenir la participation d'autres personnes.



En grève le 8 mars !

Toutes les membres de l'équipe de Garance ont participé à la Grève Internationale des femmes, une action de lutte contre leur exploitation économique, la féminisation de la pauvreté et contre toutes les violences qui leur sont faites. Pour rappel, un premier appel à la grève a été lancé depuis l'Argentine, le 19 octobre dernier, pour dénoncer le féminicide de Lucia Perez, une jeune femme de 16 ans. En ce même début du mois d’octobre 2016, en Pologne, des femmes avaient également appelé à une grève nationale contre les menaces de restriction de l'accès à l'avortement. Et enfin, des actions de soutien à la Women´s March du 21 janvier dernier aux Etats-Unis, le lendemain de l'investiture de Trump, ont également participé à cette mobilisation internationale de femmes. C'est suite à ces expressions de solidarité féministe, qu’a été lancé l’appel à une grève internationale de femmes le 8 mars.

Révision gratuite du stage de base

Caroline et Pauline, des anciennes participantes, réalisent un documentaire sonore sur l’autodéfense féministe. Certaines d'entre vous les ont peut-être déjà croisées lors d'un stage. Dans le cadre de ce documentaire, nous organisons une journée de pratique et révision - qui sera enregistrée au micro en vue du documentaire - le samedi 8 avril, de 11h à 17h30 à De Markten, rue du vieux marché aux grains 5 à 1000 Bruxelles.Ce sera l’occasion de re-parcourir certains exercices du stage de base, de retrouver d’autres participantes, d’échanger sur le chemin parcouru et de partager les expériences acquises à la pause-auberge espagnole de midi. Nous espérons vous voir nombreuses.Inscriptions à info@garance.be ou au 02/216 61 16 avant le 2 avril 2017.


La soirée des anciennes participantes, deuxième édition

Comme on s'était bien amusée l'année passée avec notre première soirée des anciennes participantes, on remet ça cette année ! Au programme : apéritif, joyeuse auberge espagnole, fabrication de badges et autres folies, déguisements pour celles et ceux qui veulent, jeux de groupe, discussions ...de quoi (re)faire connaissance avec nous, les membres de la sympathique équipe de Garance et de retrouver peut-être l'une ou l'autre de vos partenaires de stage d'autodéfense, de défense verbale ou d'une autre de nos activités. En tout cas, à coup sûr, de l'amusement et des retrouvailles ! C'est le 28 avril 2017, de 18h à 21h. Infos et inscriptions au secrétariat de Garance.

"J'ai plus de 55 ans et j'assure ma sécurité"

Il était épuisé, on l'a (un peu) retapé, il est à nouveau disponible, tout beau, tout neuf : notre guide de sécurité à destination des femmes de 55 ans et plus : «  j'ai plus de 55 ans et j'assure ma sécurité ». Nous allons bien sûr le distribuer lors de nos diverses activités mais vous pouvez le demander gratuitement à de notre secrétariat

Cette nouvelle édition est pour nous l’occasion de relancer les activités plus spécifiques pour femmes de plus de 55ans : groupe de réflexion sur la sécurité, apéros- sécurité, auto-protection,...un nouveau flyer vous explique tout cela. Demandez nous-en pour vos salles d'attente ou pour votre public.




C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS


smiley

De la transphobie décomplexée ou la « manif pour tous » à l'espagnole

Sur les routes espagnoles circulent des bus rose fluo du mouvement d'extrême-droite HazteOir (Fais-toi entendre), arborant des propos de haine et d'intolérance envers les personnes trans* : « Les garçons ont un pénis, les filles ont une vulve, ne soyez pas dupe. Si tu nais homme, tu es un homme. Si tu es une femme, tu le resteras. » Cette campagne de propagande transphobe vient en réaction à l'ouverture des programmes scolaires à la notion d'identité de genre et d'orientation sexuelle. Fort heureusement, les pouvoirs publics et la population décrient ces messages. Un juge a réussi à interdire la circulation des bus, et une enquête contre le mouvement ultra-conservateur a été ouverte pour incitation à la haine.


smiley

Et pendant ce temps au Parlement européen

"Les femmes doivent être moins bien payées que les hommes parce qu’elles sont moins intelligentes". Et oui, vous avez bien lu. Retenez ce nom : Janusz Korwin Mikke, que nous avons l'immense plaisir d'avoir comme euro-député. Pas la peine de lui accorder plus d'attention en se penchant sur qui il est, d'où il vient etc. Sachez juste qu'il est plus que coutumier aux déversements de propos sexistes et racistes. Le plus important, si vous le croisez – de près comme de loin - c'est d'utiliser la confrontation (la stratégie la plus efficace pour ce type d'agressions ). Par pétition, ça marche aussi.


smiley

Chez Lidl aussi, c'est gratiné

La chaîne de super-marchés s'est illustrée dans une publicité humoristique, diffusée en radio et télévision, qui véhicule des clichés éculés à propos des femmes qui coûteraient cher. Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) s'est emparé de l'affaire, suite à de nombreuses plaintes. Le CSA sanctionne les médias et non l'annonceur. Quant au Jury d'éthique publicitaire, qui, lui, vise l'annonceur, il juge la publicité innoffensive, car elle « ne peut raisonnablement être perçue au premier degré par le consommateur moyen ». Chez Garance, on n'est pas de cet avis : l'humour peut véhiculer le sexisme et toute autre forme de préjugés.


smiley

Nouvel appel à l'aide de la Maison plurielle

Fin 2016, Garance a appelé à soutenir financièrement la Maison plurielle à Charleroi qui était menacée de fermeture. La solidarité a été au rendez-vous, et la Maison plurielle a pu compenser sa trésorerie en attendant des subventions qui lui sont dues. Malheureusement, elle n'est pas encore au bout de ses peines, car en avril, les fonds récoltés seront de nouveau épuisés. C'est pourquoi la Maison plurielle appelle de nouveau à l'aide, par des cotisations de membre, des dons et des contributions pour un fonds nominatif qui permettra d'accompagner une ou des personnes victimes.


smiley

Signez pour les droits des femmes sans papiers !

Les femmes sans papiers qui sont victimes de violence n'ont souvent pas accès aux services d'aide ni recours à la police, de par leur séjour précaire. Pourtant, la Convention d'Istanbul demande que les états ratifiants, y inclus la Belgique, protègent les droits de toutes les femmes séjournant sur leur territoire, indépendamment de leur statut administratif. Pour rappeler cet engagement, les deux réseaux associatifs européens PICUM et WAVE (dont Garance est membre) ont créé une déclaration de soutien pour que les femmes sans papiers puissent signaler la violence qui leur est faite sans crainte d'expulsion. Cette déclaration peut être signée par des individu.e.s ou des organisations.


smiley

Nouvelle directive sur l'enquête judiciaire du viol

Le Collège des procureurs généraux a analysé l'application du Set Agression Sexuelle (SAS) qui permet aux hôpitaux et médecins de prélever des preuves physiques utiles pour une enquête judiciaire. Il a peaufiné les règles qui encadrent l'utilisation du SAS, notamment pour le prélèvement, la conservation, l'inventaire et la gestion des preuves et l'utilisation de l'analyse d'ADN pour identifier l'auteur. La nouvelle directive tient aussi compte de l'information et du soutien des victimes et propose des démarches pour mieux enquêter les agressions commises à l'aide de « drogues du viol ». Elle est entrée en vigueur le 1er mars.


smiley

Un blog sur le féminicide en Belgique

En Belgique, il n'existe pas de chiffre officiel du nombre de femmes tuées par les violences sexistes. La Plateforme féministe contre les violences faites aux femmes (dont Garance est membre) veut changer cela, à l'aide d'un blog. Proches, professionnel.le.s en contact avec la victime, citoyen.ne.s peuvent envoyer à l'adresse stopfeminicide@gmail.com des informations sur des femmes tuées parce qu'elles sont des femmes, et nous publierons ces données, avec l'objectif de pouvoir établir des statistiques. C'est aussi une manière de rendre hommage aux femmes victimes et de faire pression sur les pouvoirs publics pour mieux protéger les femmes contre les violences.





LA SCIENCE DIT...


Nouvelle méthode de recherche sur les violences

Nos lectrices et lecteurs le savent : nous avons en horreur les études qui prétendent que les violences envers les hommes et les femmes, c'est la même chose. Cela dit, il est important d'en savoir plus sur les violences faites aux deux genres pour pouvoir les combattre efficacement. Voici une proposition originale pour un nouveau cadre méthodologique d'enquête. Des chercheur.e.s de sept pays européens (la Belgique y est représentée par Lut Mergaert de l'Université d'Anvers) ont développé ce cadre, basé sur une très large expérience en recherche empirique sur les violences. L'objectif de ce cadre est de pouvoir analyser en un seul coup les violences faites aux femmes et aux hommes, en tenant compte de leurs spécificités respectives. Car des études balayant large risquent de sous-estimer des violences qui touchent de manière disproportionnée les femmes – ce qui mène alors à l'impression d'une symétrie de la violence. Par conséquence, la méthodologie examine cinq dimensions genrées : le sexe de la victime, le sexe de l'auteur.e, la relation entre victime et auteur.e, l'éventuel aspect sexuel de la violence et la motivation. C'est trop tôt pour pouvoir dire si cette méthodologie permettra d'acquérir une vue générale tout en rendant visibles les violences spécifiques, mais en tout cas, c'est un bon point de départ pour réfléchir plus critiquement sur les statistiques de violence.

Sylvia Walby et al (2017) : The Concept of Measurement of Violence Against Women and Men. Policy Press, Bristol (gratuitement téléchargeable, cliquez sur « Download the ePDF via OAPEN »)





ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...


Une introduction à la notion de privilège

« A partir du moment où nous avons à cœur l’atteinte de l’égalité entre toutes les femmes, de même qu’entre tous les individus, il devient crucial de bien comprendre comment se déploie et opère l’oppression. Il devient tout aussi important, par ailleurs, d’acquérir une idée juste de son ampleur et de son étendue. » Voilà le début de ce texte d'une grande clarté sur comment, en tant que membre d'une catégorie sociale dominant, on peut devenir allié.é.s des luttes des personnes qui ne jouissent pas des mêmes privilèges que nous. Y sont expliqués, avec des exemples, les privilèges des hommes, les privilèges des personnes hétérosexuel.le.s, les privilèges blancs, les privilèges de classe et l'imbrication des systèmes de domination. On y trouve aussi un paragraphe sur le sentiment de culpabilité et des clés pour agir. A lire et à relire. A agir surtout.

Audrey Lemay, Janik Bastien, Amélie Waddel : La dimension des privilèges dans la lutte contre l'oppression





LA REBELLE DU MOIS


Une révolutionnaire kurde et féministe

L’histoire de notre femme rebelle du mois de mars est celle d’une révolutionnaire qui mena toute sa vie durant un double combat pour l’abolition du patriarcat et pour l’autonomie du Kurdistan, et qui comprit très tôt l’importance de ne pas hiérarchiser ces luttes. Découvrez la lutte de Sakine Cansiz pour les droits des femmes et du peuple kurde.





AGENDA


Activités de Garance

Tarifs et modalités d'inscription

Dates Intitulé Lieu
mars, avril, mai 2017 Marches Exploratoires dans divers parcs de Bruxelles
25 et 26 mars 2017 Autodéfense spécial LGBT+ Maison des Femmes, 1030
25 et 26 mars 2017 Défense verbale pour femmes Collectif des Femmes, 1348 Louvain-la-Neuve
1 avril 2017 Autodéfense pour filles de 11 à 12 ans Maison des Femmes, 1030
10 avril 2017 Bruxelles, entrainement : utiliser les objets du quotidien Maison des Femmes, 1030
18 avril 2017 Tournai, entrainement : utiliser les objets du quotidien FPS TAM, 7500 Tournai
22 et 23 avril 2017 Autodéfense pour femmes, Bruxelles Maison des Femmes, 1030
22 et 23 avril 2017 Défense verbale pour femmes Ciré ASBL, 1050
28 avril 2017 Soirées des Anciennes (participantes) Maison des Femmes, 1030



 

 

Si vous ne voulez plus recevoir la newsletter de Garance, cliquez ici
© Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be