Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
        Vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
Garance asbl

 

 

NEWSLETTER n°62 - Septembre 2016



A LA UNE


Louvain-la-Neuve vous appelle !

Nous vous invitons à la portes ouvertes de Garance à Louvain-la-Neuve où vous pourrez bénéficier de nos ateliers gratuits de prévention des violences et de lutte contre les discriminations et d'autres petites surprises.

Depuis quelques années nous développons nos activités en Wallonie, notamment en participant au projet FAFA (Faire Face au Sexisme) à Louvain-la-Neuve. Nous souhaitons partager nos outils avec le plus grand nombre de personnes. C'est pourquoi nous vous invitons chaleureusement à participer à cette journée avec un programme bien chargé.

Rendez vous donc le 22 octobre 2016 de 13h30 à 19h aux Ateliers d'arts de la Baraque, 1 rue des artisans, à 1348 Louvain la Neuve, à 10 minutes à pied de la gare. Merci de vous inscrire afin que nous puissions préparer la journée au mieux. Contactez-nous !




GARANCE EN BREVES


Enfants CAPables continue

Notre projet de prévention des violences envers les enfants Enfants CAPables a repris dans les écoles primaires bruxelloises. Après une difficile année pilote à cause d'un manque de subventions, la rentrée s'annonce légèrement plus positive, même si les fonds nécessaires pour cette année scolaire ne sont pas encore assurés en totalité. Nous avons décidé de renouveler le projet malgré cela pour atteindre encore plus d'enfants avec nos messages préventifs. Si vous avez des pistes pour des fonds publics ou privés, merci de nous contacter.


Premiers résultats pour la gare de Namur

Après une année de marches exploratoires réalisées un peu partout à Namur, une première analyse des remarques des participantes vient d'être publiée. C'est le quartier de la gare qui est concerné, où les travaux devraient commencer d'ici peu. Nous continuons à marcher à Namur, principalement dans les quartiers de Bomel, des anciennes casernes et de l'Université, et ce jusqu'au mois de février prochain. Si le projet vous intéresse et que vous voulez participer à l'une ou l'autre marche, contactez le secrétariat de Garance.


Deuxième année du projet FAFA à Louvain-la-Neuve

Cette année, le projet Faire Face (FAFA), auquel participe Garance à Louvain-la-Neuve, ouvre ses fronts de vigilance aux discriminations racistes, sexistes et homophobes. Au programme, notamment des formations d'autodéfense pour femmes et pour filles, un groupe de travail (autoformation) sur la gestion collective des conflits, violences et agressions et un atelier sur la pratique du consentement (en mixité). Pour les informations et inscriptions, contactez Chez Zelle.


Cherchons partenaires pour le projet femmes migrantes

La formation de 7 nouvelles animatrices paires migrantes commence chez Garance cette fin de septembre. Dans le cadre de leur formation, les participantes vont aller directement sur le terrain pour observer et co-animer des ateliers de prévention auprès de groupes de femmes issues de l'immigration. Nous recherchons des associations partenaires intéressées par nos animations gratuites thématiques de 2h auprès de leur public: qu'est-ce que la sécurité? (octobre), la sécurité dans l'espace public (novembre), la sécurité en situation de violences conjugale et intrafamiliale (décembre), la sécurité en situation de discriminations (janvier). Pour plus d'info ou pour demander une animation dans votre association contactez-nous !




C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS


smiley

Hande Kader'i Unutma ! On n'oubliera pas Hande Kader !

Femme trans, travailleuse du sexe et militante active de la cause LGBT, Hande Kader a été assassinée début août à Istanbul. En dépit du silence des médias traditionnels, les réseaux sociaux se sont mobilisés pour que ce crime ne passe pas inaperçu. Le 21 aout, sur l'artère centrale d'Istiklal à Istanbul, environ 200 militant.e.s de la cause transgenre réclamaient « Justice pour Hande Kader » et appelaient à refuser l'impunité des crimes trans-, homo, lesbo- et biphobes en Turquie.


smiley

L'affaire du burkini

Cet été, il était difficile d'y échapper, n'importe où on a passé ses vacances : quelques communes françaises ont interdit aux femmes musulmanes l'accès à la plage en burkini. C'était l'occasion pour les racistes de tout bord d'instrumentaliser le discours de l'égalité dans une polémique islamophobe virulente. Heureusement, de nombreuses personnes se sont solidarisées avec les femmes musulmanes, sur les réseaux sociaux, avec des communiqués (Osez le féminisme ! et les Effronté-e-s) et en organisant des manifestations de solidarité, et le Conseil de l'état a déclaré anticonstitutionnelle l'interdiction du burkini.


smiley

Réagir à l'islamophobie

La dessinatrice parisienne Maeril a développé une petite BD utile, certainement dans ces temps-ci, qui a fait le tour des réseaux sociaux. Elle y explique en quelques images comment tout/e un/e chacun/e peut intervenir sans risque quand l'on est témoin d'une agression islamophobe. L'idée est de rompre l'environnement oppressif en niant l'agresseur et créant une distraction pour la victime. Ce n'est évidemment pas la seule façon comment des témoins d'islamophobie peuvent intervenir, mais c'est un bon début, et nous espérons que beaucoup de personnes s'en sentiront inspirées et encouragées.


smiley

Ça bouge en Belgique

Nos lectrices et lecteurs fidèles le savent : Garance est à l'origine d'une plate-forme qui réunit des associations féministes francophones et flamandes afin de prendre des positions communes par rapport aux politiques de lutte contre les violences faites aux femmes. Après un an de travail, les membres de la Plate-forme féministe contre les violences faites aux femmes ont rédigé une Charte qui explique leur cadre de référence partagé. Toutes les associations et groupes féministes qui souhaitent faire partie de la PFVFF sont invités de signer la Charte avant le 14 octobre, sur le site de Amazone.


smiley

Ça bouge à l'OMS

Cela doit être la première fois qu'une organisation internationale comme l'Organisation mondiale de la santé s'exprime de manière positive sur l'autodéfense pour filles. L'OMS vient de publier INSPIRE sept stratégies pour mettre fin à la violence à l'encontre des enfants (en anglais, résumé en français). Dans la septième stratégie, « Education et savoir faire pratiques », est cité un projet d'autodéfense pour filles dans les écoles secondaires au Kenya dont nous avons déjà parlé dans le passé. En effet, les enfants doivent recevoir plus d'informations « concernant les sévices sexuels et la façon de s’en protéger », et l'autodéfense féministe est un excellent moyen pour ce faire. Espérons que ce type de projet ne reste pas limité aux pays en voie de développement, mais trouve preneures et preneuses aussi en Europe ! Nous serions partantes...


smiley

Ça bouge aussi à l'ONU

La nouvelle Rapporteuse spéciale sur les violences faites aux femmes, Dubravka Šimonović, se penche sur la question d'un cadre légal international de lutte contre les violences. Pour cela, elle a fait un appel aux divers acteurs, associations ou chercheur/e/s pour qu'elles et ils donnent leur opinion sur cinq questions . Si vous avez des choses à dire, adressez votre contribution à vaw@ohchr.org. Date limite : 1er octobre 2016. De même, le Comité CEDAW fête les 25 ans de la Recommendation générale n° 19, qui faisait de la Convention pour l'Elimination des discriminations envers les femmes le premier instrument de droit international qui lutte explicitement contre les violences faites aux femmes. A cette occasion, le Comité a rédigé une actualisation et demande aux parties intéressées de communiquer leur feedback jusqu'au 30 septembre à cedaw@ohchr.org.




LA SCIENCE DIT...


Médiation et violence conjugale

Les associations féministes de lutte contre les violences ont depuis longtemps une position critique face à la médiation pour résoudre des cas de violence conjugale : La médiation ne tient pas suffisamment compte du caractère asymétrique de ce type de violence, permettant ainsi au partenaire violent de maintenir son emprise et mettant en danger la victime. Mais qu'en est-il dans les pays du Sud global où les mécanismes alternatifs de résolution de conflit sont très répandus ? L'étude Whose Justice, Whose Alternative ? du International Center for Research on Women vient d'apporter de premières réponses. Ces mécanismes sont nombreux et divers et offrent une meilleure accessibilité, flexibilité et rapidité que des tribunaux formels. Ils sont basés sur un soutien large de la communauté et sont souvent la seule option là où le système de justice formel est absent ou dysfonctionnel. Mais, comme ils reflètent la communauté locale, ils ne tiennent pas compte d'inégalités structurelles et risquent de reproduire et renforcer ces inégalités au détriment des femmes. Leurs objectifs sont souvent incompatibles avec ceux des victimes : réduire le dérangement de la communauté et maintenir l'intégrité de la famille. Leurs interventions risquent alors de renforcer le cycle de violence conjugale plutôt que de le rompre. Le rapport inclut des – rares - bonnes pratiques et des recommandations comment améliorer les mécanismes alternatifs de résolution de conflit afin qu'ils rendent aux femmes victimes leur voix et leur capacité d'action. Autant de bonnes idées pour aussi améliorer la médiation à l'européenne...





ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...


Veille contre le masculinisme

Sous le titre Moumoutes, flingues et talonnettes, Mona Chollet, dans le Monde Diplomatique du mois d'aout 2016, nous fait une petite piqûre de rappel sur les thèmes, arguments, modes de pensées et comportements (virilistes, mysogynes et anti-féministes) d'une partie de la population : les grands dirigeants - ou futurs grands dirigeants, sans jouer à Madame Soleil. A commencer par Donald Trump. Ça fait froid dans le dos !




LA REBELLE DU MOIS


Socialiste, féministe, communarde

Victoire Léodile Béra, mieux connue sous son nom de plume André Léo, a consacré sa vie à lutter contre les injustices, que ce soit la dépendance des femmes dans le mariage, l'exploitation des ouvrières ou encore l'éducation insuffisante des filles. Elle implique les femmes activement dans la Commune de Paris et se elle se bat pour tout ce qui peut faire avancer les femmes. De surcroît, son gagne-pain est la plume, elle vit en union libre et ne se laisse pas impressionner par les disputes idéologiques au sein du mouvement socialiste. Bref : elle a tout pour plaire, notre femme rebelle du mois.




AGENDA


Activités de Garance

Tarifs et modalités d'inscription

Dates Intitulé Lieu
29/09, 27/10, 24/11/16 et 12/01/17 Formation animatrices paires Amazone, 1210
10 octobre 2016 Entraînement Bruxelles : techniques au sol 1 Maison des Femmes, 1030
11 octobre 2016 Entraînement Tournai : techniques au sol 1 FPS TAM 7500
15 et 16 octobre 2016 Autodéfense pour femmes, Schaerbeek - COMPLET Maison des Femmes, 1030
15 et 16 octobre 2016 Défense verbale pour femmes GC De Maelbeek, 1040
22 octobre 2016 Journée Portes ouvertes à Louvain-La -Neuve Ateliers de la Baraque, LLN
29 octobre 2016 Autodéfense pour filles de 8 à 10 ans Carthago, 1070


Activités hors Garance, avec notre présence


Dates Intitulé Lieu
24 septembre à 15h manifestation pour le droit à l'avortement en Irlande . Carrefour de l'Europe, Gare centrale de Bruxelles, 1000


 

 

Si vous ne voulez plus recevoir de programme de Garance, cliquez ici
© Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be