Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
        Vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
     
Visitez le site !

 

 

     

NEWSLETTER n°51 - juin 2015

     
     

A LA UNE

Rendre les enfants CAPables, le nouveau projet de Garance !

En juin, Garance a organisé la venue de deux formatrices québecoises du programme CAP qui nous ont formées pour animer des ateliers de prévention des agressions commises envers les enfants. Le programme CAP existe depuis plus de 30 ans, a prouvé son efficacité et est appliqué déjà dans 16 pays et trois continents. Garance conforte ainsi sa démarche pionnière, diffusant CAP sous le nom « Rendre les enfants CAPables».

Neuf formatrices en autodéfense de Garance et deux travailleuses de Inforcouple à Verviers ont suivi la formation de trois jours et peuvent à présent animer les ateliers. L'objectif actuel est de mettre en place dans les écoles primaires, et ce dès septembre, des ateliers de prévention des agressions envers les enfants. Car tous les enfants en le droit de se sentir fort/e/s, libres et en sécurité !

Sur notre site, nous présentons plus en profondeur le programme CAP, son historique, ses objectifs et contenus, et surtout : les possibilités de nous faire venir dans votre école !

 

 

GARANCE EN BREVES

Le programme nouveau est arrivé

Le nouveau programme des activités de Garance est en ligne. Quelques changements importants : notre programme couvre désormais les mois de septembre à juin. Ceci devrait vous permettre de vous organiser longtemps à l'avance et de profiter de notre nouvelle politique de prix : plus tôt vous vous inscrivez, moins vous payez. Quelques nouveautés :

  • une nouvelle formation pour les adultes en contact avec des enfants ou jeunes pour mieux réagir à leurs comportements sexuels et prévenir les abus (système des drapeaux) ;
  • Louvain-la-Neuve abrite désormais une antenne de Garance, avec des formations sur place ;
  • une formation d'autoprotection à destination des femmes de plus de 55 ans, en après-midi, à partir du mois d'avril 2016 .

A vos agendas !

 

De nouvelles éducatrices paires aussi

Garance est heureuse de vous présenter Adina, Delphine et Eva, trois nouvelles éducatrices paires qui ont rejoint notre équipe et qui ont fait leurs premières animations en ce début de juin. Elles ont assuré (c'est le cas de le dire!) l'animation d'ateliers de prévention à la Maison Mosaïque de Laeken et chez Bon VZW Brussel qui sont partenaires de Garance de longue date. Nous sommes fières de ces trois nouvelles recrues, qui se sont montrées motivées et compétentes tant lors de la formation que de leurs premières animations, et nous leur souhaitons plaisir et succès dans leur pratique future... Félicitations à toutes les trois !

 

Garance à la Fête des Solidarités

Du 29 au 30 août aura lieu Fête des Solidarités à la citadelle de Namur. Concerts, débats, village associatif... et Garance sera de la partie ! Notre stand sera sous le signe de la lutte contre le harcèlement de rue. Venez nous y rejoindre pour poser à notre photomaton anti-harcèlement, mettre un message clair sur un t-shirt ou autre vêtement par sérigraphie ou retrouver nos outils bien rodés contre toutes les violences faites aux femmes et aux filles !

 

Lutter contre l'enfermement, de la prison au patriarcat

C'est le programme du festival féministe qu'a organisé le collectif Keelbeek qui occupe le terrain de 18 ha de nature préservée à Haren dans le Nord de Bruxelles. Cette zone, appelée ZAD, zone à défendre, est menacée à très court terme par le projet de construction d'une prison pour 1200 détenu/e/s. Les opposant/e/s et les habitant/e/s occupent les lieux depuis quelques mois afin d’empêcher et/ou de retarder le début des travaux. Le festival a été mis en place pour questionner les rapports de genre et Garance y a donné un atelier d'autodéfense.

 

 

C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS

smiley

Chance dans la malchance

Garance ne cesse de le signaler : chaque fois qu'il y a une catastrophe naturelle, les violences faites aux femmes et aux filles augmentent dramatiquement. C'était le cas après le tsunami en Asie du Sud-est, après le tremblement de terre au Haïti, et actuellement, cela se reproduit au Népal, frappé par un séisme grave. Sauf que cette fois-ci, la prévention est au rendez-vous et la police népalaise propose des cours d'autodéfense pour femmes et enfants dans les camps pour les personnes qui ont perdu leur maison. Selon notre, avis, ce type d'intervention devrait devenir un point fixe dans tous les plans catastrophe, et ce serait encore mieux, si les ateliers organisés suivent une lecture genrée, féministe des phénomènes de violence...

smiley

Table ronde : Pour une naissance respectée

Il y a tout juste un an était créée en Belgique la Plateforme pour une naissance respectée à l'issue de la projection du documentaire australien The face of birth et du débat qui s'en était suivi. Des femmes, couples, sages-femmes, médecins, futures mères avaient décidé de s'unir pour élaborer des revendications politiques sur la naissance respectée. Quatre grandes revendications sont depuis lors portées par la plateforme, dont Garance fait partie, auprès de différentes instances politiques belges.

Le 11 juin à Louvain-La-Neuve a eu lieu une table ronde sur le thème : « Naissance respectée ? Naissance en mouvement ». De nouveaux évènement auront lieu à partir de la rentrée.

smiley

Que faire de la mémoire des violences ?

Dans les années 1990, les conflits armés en ex-Yugoslavie ont mis en lumière l'utilisation des violences sexuelles comme arme de guerre. Il y a eu une prise de conscience, des procès devant le Tribunal international des crimes de guerre, des lois et conventions internationales pour lutter contre ce fléau. Mais dans de nombreuses régions d'ex-Yugoslavie, les femmes victimes de ces violences ne reçoivent toujours pas d'aide ni de reconnaissance. Au Kosovo, Alketa Xhafra-Mripa, une artiste, a fait rappel des 20 000 femmes et filles violées avec l'installation poignante Thinking of You (« en pensant à toi ») : des milliers de robes et autres vêtements de femmes, collectées dans des rencontres partout dans le pays, sur des cordes à linge donnent une présence à ces victimes rendues invisibles et réduites au silence. Dorénavant, ce « sale linge » devra se laver en public...

smiley

Quand les dragueurs professionnels descendent sur la Belgique

Julien Blanc, un "artiste de la drague" autoproclamé, gagne sa vie avec des séminaires où il explique aux hommes comment "séduire" une femme: en la manipulant, intimidant et agressant. Il a posté de lui des photos et vidéos sur internet où il touche, harcèle, voire étrangle des femmes qu'il ne connaît même pas. En septembre, il veut donner deux séminaires, un à Bruxelles, un autre à Anvers, pour diffuser ses méthodes violentes et, pour certaines, illégales. Garance a lancé une pétition aux divers ministres et bourgmestres pour empêcher M. Blanc de se rendre en Belgique ou au moins pour annuler ses séminaires. Signez et faites suivre!

smiley

Violences policières aux Etats-Unis : quand les cibles sont des femmes noires

Ces derniers mois, les mobilisations pour protester contre le traitement violent d'hommes noirs par la police états-unienne se multiplient. Un rapport de l'African American Policy Forum (AAPF) a publié un rapport rassemblant des histoires et des témoignages de femmes noires sur les violences policières. Ce rapport est accompagné du hashtag #SayHerName, car l'association souhaite mettre en lumière qu'il n'y a pas que les hommes noirs qui sont concernés par des discriminations raciales et par la violence de la police américaine.


LA SCIENCE A DIT

Genre, mobilité et insécurité à Bruxelles

Nos lectrices le savent : sortir, organiser ses trajets, les points de rencontres, les moyens de transport peut se révéler un véritable casse-tête et fait appel à notre connaissance de la ville, à nos compétences en management et... à notre sentiment d'insécurité. Comment cela se passe-t-il à Bruxelles ? C'est l'objet du mémoire de Marie Gilow (l'Ecole Polytechnique de Bruxelles), qui vient de remporter le premier prix de l'Université des femmes du meilleur mémoire féministe et est repris sur Brussels Studies. Garance s'est penché sur cette étude et vous en fait le rapport.


ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...

Le virus NO HATE fait des ravages !

"Ce qui vous regarde" est un court-métrage produit par l'asbl Loupiote en partenariat avec l'école Notre-Dame des Champs de Uccle dont la bande annonce est visible sur internet.

Petit bémol : l'occasion aurait été belle d'analyser davantage et de relever que les propos racistes, sexistes, homophobes ...prennent part à un système où les membres de la norme (homme, blanc, adulte, riche, valide, …) imposent leur domination aux autres, notamment au travers d'insultes, de brimades et de sanctions sociales.

 


AGENDA

Activités de et avec Garance

29 et 30 aout 2015  : Fête des Solidarités, Namur

12 et 13 septembre 2015, Bruxelles, Verbal selfdefense for women

14 septembre 2015, Bruxelles : Entraînement - les techniques de base

26 et 27 septembre 2015, Tournai : Défense verbale

26 et 27 septembre 2015, Schaerbeek : Autodéfense pour femmes

 

 

 

     
Si vous ne parvenez pas à lire le contenu de cet email, accédez à la version en ligne        
     
     
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
        © Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be