Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
        Vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
     
Visitez le site !

 

 

     

NEWSLETTER n° 42 - Septembre 2014

     

A LA UNE

Ministère des Droits des Femmes : on ne lâche rien !

Avant les élections du 25 mai dernier, à l'intiative de Vie Féminine, une série d'associations de femmes (dont Garance) s'étaient mobilisées pour la création d'un Ministère des Droits des Femmes au niveau fédéral. Ce ministère a été obtenu pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, et il est occupé par Isabelle Simonis, qui a déjà affirmé sa volonté de travailler en coopération avec les associations. Bonne nouvelle donc.

Au niveau fédéral, les négociations pour la formation d'un nouveau gouvernement sont en cours. Les projets qui filtrent ne sont pas rassurants : durcissement des conditions de la pension, restrictions dans les services publics... mesures qui frapperaient encore davantage les femmes que les hommes. C'est le moment de rappeler à la fois l'exigence d'un tel ministère et les conditions qui y sont liées. Affaire à suivre !

 

GARANCE EN BREVES

Garance sur la Place de la Monnaie (Bruxelles)

Le 11 octobre prochain, place de la Monnaie en plein centre de Bruxelles, une série de citoyen/ne/s et d'associations interpelleront le public sur le thème de l'espace public. L'événement s'intitulera "Silence, on parle !" et permettra de donner la parole à ceux et celles qui ne l'ont pas d'habitude : SDF, minorités, femmes... Garance interviendra avec des témoignages sur les difficultés rencontrées par les femmes pour prendre leur place dans l'espace public, et sur des façons de surmonter ces obstacles.

 

Would you react ?

C'est un projet original : des scènes vécues de harcèlement de rue rejouées par des acteurs et actrices dans un environnement réel, suivies de commentaires de professionnel/le/s, dont Garance, quant aux réactions des témoins. Le 4 octobre prochain, une avant-première permettra de découvrir certaines de ces caméras cachées du projet « Would You React? », en compagnie de la production et des équipes de tournage (voir agenda).

 

Ateliers créatifs contre les violences

Le 25 novembre prochain, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, une marche désormais traditionnelle aura lieu à Schaerbeek. Pour la préparer, le groupe « Journal intime de quartier » organise une série d'ateliers ouverts à toutes les femmes, pour donner libre cours à votre créativité, par des photos, des cartes postales, des « lettres » écrites ou parlées autour des questions de violences... Les ateliers débouchent sur la création collective d'un journal. Garance participera avec une initiation à l'autodéfense. Les ateliers ont lieu tous les lundis de 13 à 15h à la Maison des Femmes de Schaerbeek. Pour tout contact : journal.intime.de.quartier@gmail.com

 

 

Accessibilité intégrale

La Région de Bruxelles-Capitale vient de publier un répertoire reprenant des organismes qui proposent une « accessibilité intégrale » pour toutes les personnes avec un handicap : il s'agit à la fois d'une accessibilité physique à des bâtiments, mais aussi à la possibilité d'utiliser des services et à la compréhension des informations. Reprenant divers thèmes (logement, enseignement, emploi, mobilité, sports, culture...), il reprend Garance dans la section « défense des droits et expertise » Le répertoire est disponible sur le site www.egalitedeschancesbruxelles.irisnet.be

 

 

C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS

smiley     

Un plan de l'OMS pour protéger les enfants

 

La prévention de la maltraitance des enfants et des adolescents est un enjeu crucial pour la santé tout au long de la vie. Quelle qu'en soit la forme (violence physique ou mentale, abus sexuels, négligence, dysfonctionnements familiaux), les expériences négatives vécues au cours de l'enfance peuvent être à l'origine de problèmes de développement cérébral, de comportements à risques ou encore de transmission de la violence d'une génération à l'autre. Elles sont à leur tour porteuses d'inégalités, y compris de genre. Or les chiffres de ces maltraitances sont alarmants (voir ci-dessous le rapport de l'UNICEF).

L'Organisation Mondiale de la Santé lance un plan ambitieux de prévention : « Investir dans l’enfance : la stratégie européenne pour la santé des enfants et des adolescents 2015-2020 ». Si les services de protection de l'enfance sont évidemment concernés, le plan rappelle que s’attaquer aux causes de la maltraitance exige des efforts coordonnés dans de multiples secteurs (santé, enseignement, emploi, protection sociale, justice, logement, commerce et industrie, médias et communications, organisations non gouvernementales).

Dans le même ordre d'idées, on peut trouver sur le site de Yakapa quelques conseils pour savoir comment détecter une maltraitance et comment y réagir.

 

smiley

Etats-Unis : footballeurs violents, réactions en chaîne

Vingt ans après l'acquittement controversé d'O.J. Simpson, star du football américain, c'est Ray Rice, un autre footballeur vedette, qui est à l'avant-plan de l'actualité pour avoir maltraité sa compagne sous l'oeil des caméras. L'occasion de faire du bruit autour des violences, avec notamment une campagne sur le thème « Why I stay » (« Pourquoi je reste »), où des femmes tweetent, en quelques mots, ce qui les a empêchées de quitter un conjoint violent.

La Fédération de foot américain ayant tardé à réagir devant des cas répétés de violences commises par ses « vedettes », voilà maintenant que certains sponsors lui retirent leur soutien. On peut penser que c'est moins par volonté de défendre la sécurité des femmes que par crainte de voir ternie l'image de certaines marques qui pourraient être associées aux violences... mais c'est déjà un bon signe. Tout comme le succès d'une opération « échange de maillots » organisée par son club qui a fini par licencier Rice : quelque 8000 maillots ont été rapportés par des « fans » qui préfèrent l'oublier.

 

smiley

France : téléphone grand danger

Le dispositif avait été lancé à titre expérimental, le test a été concluant : le téléphone « grand danger » sera généralisé en France. Il se présente sous la forme d’un téléphone portable, muni d'une touche d'alerte qui permet de contacter directement un service d'aide. Grâce à une puce intégrée, la personne qui appelle peut être immédiatement géolocalisée. Ce système s'adresse à des femmes qui vivent sous la menace d'un (ex) partenaire violent et dont certaines n'osaient plus du tout sortir de chez elles. Dans sa phase expérimentale, ce téléphone a déjà permis de sauver plusieurs femmes.

 

smiley

Lutter contre les violences, c'est aussi l'affaire des hommes

C'est un homme qui parle à partir de sa place d'homme, qui a travaillé avec des centaines d'autres hommes qui ont commis des violences envers les femmes. Son article est lumineux parce qu'il s'adresse aux hommes, qu'il démonte bien le cheminement qui les mène à « justifier » leurs actes de violences en se présentant comme « victimes », qu'il les replace dans un rapport de pouvoir et de domination et non de « pulsions irrépressibles ». Un discours qu'on n'entend que trop rarement

 

smileysmiley

New York : Taxis pour femmes

En réaction aux cas de harcèlement sexuel hélas fréquents de la part de chauffeurs de taxis new-yorkais, une nouvelle compagnie a été créée : des taxis pour les femmes, conduits par les femmes. Comme souvent dans ces cas-là, on a une double réaction : d'un côté, cela permettra à davantage de femmes de circuler en toute sécurité... et à d'autres femmes de trouver du boulot (elles sont seulement 5% dans les taxis new-yorkais). Mais d'un autre côté, c'est encore une façon d'accepter la non mixité de l'espace public et de déresponsabiliser les hommes pour les violences commises.

 

smiley

Bolivie : campagne électorale machiste

« Les femmes qui s’enivrent et s’habillent de façon provocatrice s’exposent au crime ». D'ailleurs, les « femmes battues sont masochistes ». Voilà quelques-unes des déclarations qu'on a pu entendre dans la bouche de candidats aux élections en Bolivie, sans même parler de ceux qui se sont eux-mêmes rendus coupables de violences. Et cela alors même que ce pays figure bien tristement au top du classement des violences à l'égard des femmes.

 

smiley

Le talent n'excuse pas les abus

« Quel est le point commun entre Roman Polanski, Woody Allen, Eminem, Sean Connery, Sean Penn, Mike Tyson, et même... Charles Dickens ? Outre que chacun a brillé dans sa spécialité artistique ou sportive, ils se sont tous montrés sous un jour d'abuseur, d'homme violent, parfois en le justifiant avec une sorte de « naïveté » confondante. Cela n'enlève sans doute rien à leur talent, mais on peut tout de même s'interroger sur l'indulgence dont ils bénéficient, ainsi que les honneurs officiels qui leur sont rendus, ce que dénonce ce blog.

 

LA SCIENCE DIT...

Rapport de l'UNICEF : des violences « acceptables » ?

La protection des enfants contre toutes les formes de violence est un droit fondamental garanti par diverses Conventions. Pourtant, la violence demeure très présente dans le quotidien des enfants dans le monde, avec des conséquences immédiates comme à long terme (voir aussi ci-dessus le plan de l'OMS).

Un nouveau rapport de l'UNICEF présente les dernières statistiques sur cette violence, à partir des données de 190 pays. Le but étant de rendre cette réalité plus visible et d'améliorer la compréhension nécessaire pour imaginer des pistes de prévention.

Parmi beaucoup d'autres chiffres, on découvre par exemple que chez les filles âgées de 15 à 19 ans dans le monde, près d’un quart (près de 70 millions) ont affirmé avoir été victimes d’une forme de violence physique ou une autre depuis l’âge de 15 ans. Et près d’une adolescente sur trois âgée de 15 à 19 ans a été victime de violences émotionnelles, physiques et/ou sexuelles commises par son mari ou partenaire.

Mais le plus interpellant dan ce rapport, ce sont les attitudes des personnes interrogées concernant les violences. Ainsi, il apparaît qu'environ 3 adultes sur 10 dans le monde pensent que le châtiment corporel est nécessaire pour élever ou éduquer correctement un enfant. Près de la moitié des filles de 15 à 19 ans estiment qu’il est parfois justifié qu’un partenaire frappe sa femme. Les garçons sont aussi nombreux à le penser : dans certaines régions d'Afrique ou d'Asie, ils sont même près de la moitié à penser qu’il est justifié qu’un mari frappe sa femme dans certains contextes. Toute prévention doit évidemment intervenir aussi sur ces croyances-là.

 

 

ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...

 

Egale à égal

 

C'est le titre d'une nouvelle collection aux éditions Belin. Les trois premiers titres s'intéressent à la présence (ou plutôt l'absence) des femmes dans les médias, les inégalités aux travail, et proposent d' « en finir avec la ménagère». Une collection à suivre.

 

 

Le courage de ses choix

Des femmes témoignent des difficultés qu'elles ont rencontrées pour choisir librement leur partenaire... ou le/la quitter. Il ne s'agit pas seulement de mariages forcés ou arrangés, mais de relations avec une autre femme, avec un partenaire d'une autre origine et/ou religion, ou encore de mettre fin à un mariage qu'on a choisi, mais dont on se rend compte que c'est une erreur. Une seule chose lie ces différentes histoires : le courage de faire ses propres choix. Les textes sont disponibles gratuitement sur internet (en néerlandais uniquement).

Leyla Çinibulak : « Moedige vrouwen. Over partnerkeuze, gearrangeerde & gedwongen huwelijken »

 

 

LA REBELLE DU MOIS

Honneur aux femmes indigènes

En ce mois de septembre, le 5 septembre a été proclamé Journée internationale des Femmes indigènes. Mais pourquoi cette date ? C'est un hommage à notre femme rebelle du mois, Bartolina Sisa, qui a combattu les colonisateurs espagnols au 18e siècle dans ce qui est aujourd'hui la Bolivie.

 

 

AGENDA     

Activités de Garance

4 et 5 octobre 2014 : Autodéfense pour femmes, Schaerbeek

13 octobre 2014 : Entraînement Bruxelles : Défense verbale au travail

18 et 19 octobre 2014 : Autodéfense pour femmes, Tournai

18 et 19 octobre 2014 : Défense verbale pour femmes, Etterbeek

20 octobre 2014 : Entraînement à Tournai : les agressions par derrière

1er et 2 novembre 2014 : Autodéfense pour filles de 8 à 12 ans

 

Activités avec la participation de Garance

Bruxelles, 4 octobre, 19h : projection en avant-première de certaines caméras cachées du projet Would you react ? Suivi d'une discussion et d'un drink. Entrée gratuite. Lieu : CROSLY, Boulevard de l'Empereur 36, à 1000 Bruxelles

 

Bruxelles, 11 octobre, place de la Monnaie, à partir de 11h : Silence on parle !

 

 

 

 

     
Si vous ne parvenez pas à lire le contenu de cet email, accédez à la version en ligne        
     
     
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
        © Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be