Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
        Vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
     
Visitez le site !

 

 

     

NEWSLETTER n°35 - Janvier 2014

     
     

A LA UNE

Des projets pour 2014

En ce début 2014, Garance ne manque pas de nouveaux projets. Outre la continuation et le développement de nos stages habituels et des groupes de réflexion pour femmes 55+ et pour femmes migrantes, grâce à des animatrices fraîchement formées, nous projetons aussi de défricher de nouveaux territoires.

Ainsi, suite à des ateliers que nous avons animés avec l'AFRAHM (Association Francophone d'Aide aux Handicapés Mentaux), nous souhaitons développer une méthodologie pour former des personnes avec un handicap intellectuel et leurs accompagnant/e/s en éducation par les paires. «  Violences et handicap  » pourrait être le thème de notre réflexion interne ainsi que le sujet d'une nouvelle publication fin 2014.

Nous voulons aussi lancer des ateliers consacrés au «  système de drapeaux  » développé par Sensoa et Movisie. Il s'agit d'un outil d'évaluation et d'encadrement comportements sexuels des enfants et jeunes qui est très répandu dans le secteur social et éducatif flamand et néerlandais. Des premières formations seront programmées pour la rentrée 2014 et s'adresseront aux parents, enseignant/e/s et autres adultes en contact avec des enfants et des jeunes.

Ces projets dépendent évidemment de financements suffisants, liés à une reconnaissance de notre travail non seulement en Région Bruxelles-Capitale, mais aussi en Wallonie. C'est un point de débat actuel entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et nous, car nous devons défendre l'accès des wallonnes à nos activités. Les décisions définitives, qui vont régler notre sort pour les 5 prochaines années, se prennent en mars.

Si nos forces et nos subsides nous le permettent, nous souhaitons également poursuivre notre projet Genre et Espace public. Et nous aimerions inviter des formatrices canadiennes pour nous former à animer des ateliers de prévention des violences avec les 6-12 ans.

Sans oublier notre formation de formatrices qui démarre en force en février, avec 12 participantes de Belgique, France et Suisse !

 

GARANCE EN BREVES

Molenbeek : débat harcèlement de rue

Le 8 janvier à Molenbeek, la section locale du PS avait organisé un débat sur le harcèlement de rue, à partir d'un extrait du film de Sofie Peeters «  Femme de la rue  » et avec pour axe central la question : comment combattre le sexisme sans tomber dans le racisme ? Un public essentiellement masculin (avec notamment la présence de l'ancien bourgmestre Philippe Moureaux), attentif, très critique aussi sur la représentation des femmes dans l'espace public ou les clips vidéo. Avec aussi la présence de la socio-anthropologue Ghalyia Djelloul, qui a témoigné de ce qu'un stage de Garance a pu lui apporter pour se sentir en sécurité lors de ses voyages, notamment en Egypte ! Une belle publicité pour Garance.

 

Parlement bruxellois : Colloque féminismes organisé par Ecolo/Groen

 

Le 29 janvier prochain, le groupe Ecolo-Groen du Parlement bruxellois organise un colloque consacré aux féminisme, intitulé «  Des femmes et des défis  », suivi d'une soirée festive. Garance y animera un atelier sur le thème des violences. Présentation et programme complet ici.

 

Rennes : «  Non c'est non  », outil de combat pour la place des femmes

 

Une étude menée dans la ville de Rennes a permis de dresser une cartographie intéressante de l'espace public, où l'on constate à quel point les femmes sont minoritaires. A noter que dans le compte-rendu, le livre d'Irene Zeilinger «  Non c'est non  » est cité comme un outil de «  combat  pour  l'espace  ».

 

 

C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS

smiley     

One billion Rising 2014 : dénoncer les injustices

 

Après un premier événement en février 2013, One Billion Risingremet ça le 14 février prochain pour dénoncer les obstacles que rencontrent les femmes dans l'accès à la justice. Des actions sont prévues un peu partout dans le monde. Des femmes indiennes organiseront des « tribunaux » à l'extérieur contre l'impunité des auteurs de viols. Des Anglaises se mobiliseront devant des centres de détention pour immigrant/e/s, pour dénoncer le refus d'accorder l'asile à des femmes qui subissent ou risquent de subir des violences. Des femmes syriennes se lèveront contre la guerre, des femmes emprisonnées contre leurs conditions de vie, des femmes indigènes contre des lois qui permettent à des multinationales de polluer et de voler leurs terres... Et à Bruxelles, une action aura lieu devant le palais de Justice pour dénoncer le non suivi des plaintes pour violences (à suivre sur notre page Facebook)

 

 

smiley

Avortement : une pétition et des mobilisations

L'Espagne nous montre actuellement qu'aucune avancée n'est définitivement acquise. Légalisé en 2010, le droit à l'avortement est remis en question par le gouvernement de droite, qui veut imposer une loi très restrictive, limitant le droit à l'avortement aux cas de viol ou de grave danger pour la mère. Ce qui ne diminuera évidemment pas le nombre d'avortements, mais rendra leur accessibilité plus compliquée et aggravera les conditions de sécurité dans lesquelles ils auront lieu. Une pétition a été lancée pour une légalisation d'un avortement sûr et accessible universel, puisque l'Europe, de son côté, si tatillonne sur certaines législations, vient de renvoyer la responsabilité à chaque Etat membre.

Comme dans d'autres pays européens, une manifestation de soutien aura lieu à Bruxelles le 29 janvier prochain pour dénoncer la régression espagnole et plus globalement, les risques de mise en question de la liberté de choix des femmes (voir agenda).

 

smiley

Sauvées par les médias

Les femmes migrantes, on le sait, sont particulièrement vulnérables aux violences conjugales, car le fait de quitter leur époux peut leur faire perdre leur droit de séjour. Deux femmes d'origine maghrébine étaient menacées d'expulsion en France pour avoir « rompu la vie commune » avec un conjoint français qui s'est révélé violent. Des médias se sont emparés de leur histoire et grâce à cette médiatisation, elles ont finalement été régularisées. Un exemple à suivre...

 

smiley

L'Inde, un an après

Il y a un an, le viol collectif suivi d'un meurtre bouleversait l'Inde et semblait amener une prise de conscience sur un drame vécu par beaucoup de femmes. Qu'en est-il, un an après ? Si dans les villes, au moins le silence et l'impunité sont en recul, à la campagne rien ne semble avoir bougé, comme le montre l'histoire de Seema, 15 ans, qui s'est suicidée en s'arrosant d'essence six mois après un viol collectif. Sa mère se bat pour que les femmes rurales aient aussi droit à la justice.

 

smiley

Suicides de femmes en hausse

La presse néerlandophone s'en est émue : les suicides sont en hausse significative en Flandre, et plus fort encore chez les femmes (13%) que chez les hommes (6%). La Flandre détient même, en ce qui concerne les suicides féminins, un triste record en Europe. Bien sûr, des chercheur/e/s se penchent sur les causes. On espère qu'un facteur particulier ne sera pas oublié : des violences subies pouvant mener à des idées et des actes suicidaires.

 

LA SCIENCE DIT...

Les inégalités de genre en matière de violences conjugales

« Et les hommes battus, vous y pensez... ?" Une chercheuse anglaise l'a fait, comparant les situations et réactions des hommes et des femmes victimes ou auteur/e/s de violences conjugales. Elle a constaté des différences notables en matière de type de violence, de récidive, de prise de responsabilité pour les violences infligées. L'intervention policière n'est pas non plus la même, selon qu'il s'agisse d'un ou d'une auteur/e. Intéressant et interpellant, un nouvel article à découvrir sur notre site.

 

 

ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...

 

La Newsletter de Wave

 

Depuis peu, Garance est membre et point focal (une représentation locale) du réseau WAVE - Women Against Violence Europe. Et en tant que telle, nous recevons beaucoup d'informations sur ce qui se passe ailleurs par rapport aux violences faites aux femmes. On peut par exemple trouver le rapport de la dernière conférence qui a eu lieu à Sofia.

Un projet est également lancé pour des bourses d'échanges entre chercheuses sur le thème du féminicide (date limite : 31 janvier).

Notre attention a aussi été attirée par leur magazine bisannuel FemPower,  dédié aux tendances anti-féministes et aux manières d'y réagir. On y apprend comment les féministes croates se battent contre une proposition de loi qui vise à introduire des procédures de divorce non consensuel inutiles et longues, sans tenir compte des besoins des victimes de violence conjugale. Une activiste anglaise explique comment internet et les réseaux sociaux sont utilisés pour harceler des femmes individuellement, qu'elles soient (ex-)compagnes ou activistes féministes, et la réponse hésitante des forces de l'ordre pour intervenir dans ces cas. La fédération Women's Aid a développé un catalogue de revendications concernant ce phénomène. Un autre article intéressant analyse les visuels utilisés dans les campagnes contre la violence conjugale et certains messages non souhaitables qu'ils envoient (avec des liens vers des recherches scientifiques sur le sujet). C'est une lecture enrichissante qui donne des idées (et poses des questions) pour la pratique en Belgique...

 

 

Prévention des violences, une publication de l'OMS

L'Organisation mondiale de la Santé a finalement traduit une publication phare : "Prévention des violences - les faits", qu'on peut télécharger gratuitement. On y aborde divers aspects en s'adressant aux parents comme aux enfants, en analysant le rôle de l'alcool, des drogues ou d'un accès trop facile à des armes, mais aussi en s'intéressant à tout ce qui peut favoriser l'égalité entre hommes et femmes.

 

 

LA REBELLE DU MOIS

La grand-mère de tous les yoyos marrons

Vendue comme esclave en Jamaïque, notre femme rebelle du mois s'est battue pour la liberté de toutes et tous. Restée une légende dans ce pays, elle figure aujourd'hui sur le billet de 500 dollars jamaïcans.

 

 

 

AGENDA     

Activités de Garance

8 février 2014 : Formation de formatrices d'autodéfense

10 février 2014 : Entraînement Bruxelles : Les techniques au sol 2

15 et 16 février 2014 : Autodéfense pour femmes, Laeken

15 et 16  février 2014 : Défense verbale pour femmes, Tournai

17 février 2014 : Entraînement Tournai : Les techniques au sol 2

 

Activités de Garance

29 janvier, Bruxelles, de 9 à 17h : Colloque sur les féminismes au Parlement bruxellois

 

29 janvier, Bruxelles, 17h : Manifestation pour le droit à l'avortement, rendez-vous devant l'ambassade d'Espagne, 19 rue de la Science à 1040 Bruxelles

 

14 février, Bruxelles : Rassemblement devant le palais de justice dans le cadre de One Billion Rising, pour dénoncer l'impunité des violences faites aux femmes

 

 

 

     
Si vous ne parvenez pas à lire le contenu de cet email, accédez à la version en ligne        
     
     
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
        © Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be