Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
Visitez le site !

 

 

NEWSLETTER n°33 - Novembre 2013


A LA UNE

Devenir formatrice d'autodéfense : dernières places !

Notre dernière formation de formatrices datait de 2007, mais depuis, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts de Garance, et de nombreuses femmes ont appris à nous connaître. Aussi, pour répondre à une demande régulière, nous organisons une nouvelle formation à partir de février 2014. Nous sommes en train de rencontrer les candidates : il reste de dernières places à prendre !

Animer des stages d'autodéfense féministe est passionnant, en permettant de rencontrer des femmes intéressantes et en créant un espace d'échange et de réflexion sur les différentes réalités de vie des femmes. Cela donne plus de confiance en soi et permet de découvrir des trucs et astuces pour la vie de tous les jours, pour la formatrice comme pour les participantes. Et de surcroît, cela améliore de manière concrète le bien-être, la qualité de vie, la sécurité des femmes et les aide à réaliser leurs droits, leurs projets et leurs rêves. Nous pouvons le dire, car nous avons le privilège d'être... des formatrices d'autodéfense ! Nous organisons cette nouvelle formation sans subventions et sommes donc obligées de la faire payante. Mais ne désespérez pas, différentes formules sont prévues pour rendre la formation accessible à toutes. Nous ne voudrions pas exclure des femmes motivées pour des raisons de coût. 

Consultez déjà notre fiche pratique et, si vous voulez vous lancer dans l'aventure de l'autodéfense féministe, contactez-nous pour une première rencontre d'information !

 

 

GARANCE EN BREVES

Bruxelles fête les femmes... avec Garance

Le 11 novembre, Garance participait à la journée organisée par la Ville de Bruxelles sur le thème « Bruxelles fête les femmes ». Trois ateliers d'autodéfense et une participation à un débat sur le harcèlement de rue nous ont valu une certaine visibilité, sur TéléBruxelles, dans la Libre Belgique et dans De Morgen.

 

Novembre, un mois riche en interventions

Comme chaque année en novembre, nous sommes sollicitées pour une série d'interventions dans le cadre de colloques, journées d'informations, séminaires... autour des violences faites aux femmes.

C'est ainsi que nous avons participé au Colloque « Quand la sexualité devient-elle un genre de violence ou une violence de genre ? » le 21 novembre à Namur ; que nous expliquons la spécificité des violences contre les lesbiennes dans le cadre du colloque « Les lesbiennes sortent du bois » le 23 novembre ; que nous animons deux ateliers d'autodéfense gratuits à Nivelles dans le cadre de la campagne du ruban blanc de la Wallonie le 29 novembre et 2 décembre (inscriptions au 010 23 62 32) ; et cela continue en décembre, où nous participerons le 8 décembre au débat qui suivra le film « Boxing with her » dans le cadre du festival du cinéma méditerranéen.

 

16 novembre, Journée intergénérationnelle

Si le public de notre journée intergénérationnelle « La sécurité n'a pas d'âge ! » était moins nombreux que nous l'aurions souhaité, les personnes présentes ont beaucoup apprécié les ateliers auxquels elles ont pu assister ! Une conteuse pour titiller les imaginations, un policier pour répondre à toutes les questions sur son métier, une représentante de SOS Enfants pour aider à reconnaître des enfants abusés et mieux savoir comment les protéger, comment réagir, une mise en garde contre différentes arnaques et autres dangers d'Internet avec quelques trucs pour s'en prémunir... sans oublier l'initiation à l'autodéfense, très appréciée des enfants ! Bref une journée pleine d'expériences d'une grande richesse, où les absent/e/s ont vraiment eu tort !

 

29 novembre, Tournai

Dans le cadre de la quinzaine du Ruban Blanc, l'antenne tournaisienne de Garance propose aux professionnel/le/s du secteur psycho-socio-médical de nous rencontrer et échanger nos expériences et pratiques : l'occasion de découvrir plus sur notre approche spécifique et de tester certains de nos outils.

 

C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS

smiley

Belgique : violences conjugales en baisse ?

Pour la première fois en sept ans, le nombre de plaintes pour violences conjugales est en baisse en 2012. On se méfie d'habitude de ce genre d'informations, car le nombre de plaintes ne reflète pas toujours le nombre de faits, mais dépend aussi de l'activité policière ou de la conscientisation du public. Mais cette fois, cette baisse arrive après de larges campagnes de sensibilisation (comme celle de la Communauté Wallonie-Bruxelles, « Marie et Fred »). Elle ne semble donc pas être due à une occultation des faits. Etant donné le nombre élevé de faits qu'on ne connaît pas dans ce domaine (le « chiffre noir »), la situation est sans doute plus complexe qu'une simple baisse, mais en tout cas, c'est à suivre sur le long terme.

 

smiley

France : plan contre l'homophobie à l'école

"Sale pédé ! ": voici l'insulte préférée des jeunes Français dans la cour de l'école. Alors qu'au Royaume-Uni ou en Finlande, des programmes ont été mis en place pour lutter dans les établissements scolaires contre les insultes et discriminations envers les jeunes gays, la France est en retard, et cherche à le combler. Pour la première fois, un rapport d'envergure nationale dresse un état des lieux et établit des recommandations en la matière, en proposant notamment de former les personnels de l'éducation et les enseignants, et de sensibiliser les élèves dans le cadre du cours de "morale laïque" qui doit être mis en place à la rentrée 2015.

 

smiley

Pays-Bas : aggravation des peines pour violences « sous influence »

On a l'habitude de considérer que des violences commises sous l'influence de l'alcool ou de la drogue seraient en quelque sorte moins « graves », parce que l'auteur/e aurait perdu le contrôle de ses actes. Une proposition de loi déposée aux Pays-Bas plaide qu'au contraire, ce serait une circonstance aggravante. Car des violences commises « sous emprise » sont souvent plus lourdes, y compris dans les conséquences pour les victimes.

 

smiley

Typhon Haiyan : risque de violences contre les femmes

Comme trop souvent dans les situations de crise ou de catastrophe, les femmes paient un double tribut au malheur. Suite aux ravages du typhon Haiyan aux Philippines, elles se retrouvent, tout comme les hommes, sans abri et menacées par la faim, la soif, la maladie ; mais en plus, elles sont exposées à une augmentation de violences sexuelles. Les partenaires humanitaires du gouvernement anglais dans l'aide aux réfugiés sont priés de tenir compte de cette dimension, avec soutien financier à la clé. Et la Belgique ?

 

smiley

Inde : Le chef de la police dérape

Depuis le viol collectif et le meurtre d'une jeune étudiante, on sait que l'Inde est l'un des pays les plus dangereux pour les femmes. Et ce n'est pas le chef de la police qui va les rassurer. Evoquant la difficulté d'interdire les paris sportifs, Ranjit Sinha s'est en effet laissé aller à une comparaison douteuse : "Si nous n'arrivons pas à interdire les paris, alors autorisons-les. C'est comme quand on ne peut éviter un viol, il vaut alors mieux l'apprécier" , a-t-il suggéré lors d'une conférence de presse. Une déclaration qui a provoqué un tollé, le poussant à présenter des excuses... mais pas sa démission. Voilà qui en dit long sur l'approche du viol par la police indienne.

 

smiley

Nouvelle-Zélande : viols impunis dans le beau monde

Scandale en Nouvelle-Zélande : depuis deux ans, de jeunes hommes aisés auraient abusé de nombreuses jeunes filles, certaines âgées seulement de 13 ans, en les faisant boire avant de les violer, et s'en vantaient sur leur page Facebook. Et pendant tout ce temps, la police a fermé les yeux.

Il faut dire que, contrairement aux stéréotypes sur les « tournantes », les coupables ne viennent pas des « bas-fonds » mais sont des jeunes de bonne famille, y compris le fils d'un officier de police.

 

smiley

100% masculin

Une journaliste américaine a ouvert un blog intitulé 100 Percent Men où, photos et listes à l'appui, elle pointe du doigt les sommets du monde professionnel encore composés exclusivement d'hommes. Cela va de l'ensemble de certains départements universitaires (surtout scientifiques) à la liste complète des présidents de la Cour Suprême, sans compter la présidence des Etats-Unis elle-même.

Un site s'est lancé dans le même petit jeu pour la France, pour recenser les postes auxquels jamais aucune femme n'a eu accès : de la présidence de la République à la direction du Musée du Louvre ou de l'Opéra de Paris, en passant par le Ministère de l'Education nationale ou au poste de gouverneur de la Banque de France, la direction des grands syndicats CGT et FO, de France Télévision ou des grandes fédérations sportives.
Qui se lance dans le même exercice pour la Belgique ? On peut déjà lister tous les premiers ministres et présidents des entités fédérées, tous les formateurs, informateurs et autres « plombiers » si caractéristiques de la politique belge, les mêmes experts indéfiniment interrogés sur les mêmes sujets par les mêmes médias... n'en jetez plus...

 

LA SCIENCE DIT...

Comment réagir quand on est témoin de violences conjugales

Ce mois-ci, ce n'est pas tant la science qui parle que l'expérience. Car c'est une question que beaucoup de personnes se posent : que faire si l'on est témoin de violences conjugales, que ce soit dans l'espace public, chez des voisin/e/s, des collègues, des ami/e/s, la famille ? Que faire mais aussi qu'éviter de faire, pour ne pas se mettre en danger ni aggraver la situation de la victime ? Nous vous proposons deux articles, l'un consacré à l'espace public, l'autre à son entourage, qui vous donnent des pistes : vous ne pouvez ni changer l'agresseur (lui seul le peut), ni agir à la place de la victime (la décision n'appartient qu'à elle), mais vous pouvez tout de même intervenir, parler en votre nom et montrer votre disponibilité à la victime. Quelques idées précieuses pour des situations dans lesquelles on se sent trop souvent impuissant/e.

 

ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...

Une bibliothèque en « tous genres »

En préparant notre journée intergénérationnelle du 16 novembre, nous avons eu la chance de rencontrer des partenaires passionnant/e/s pour nous aider à trouver des « livres qui rendent fort/e/s ». A la bibliothèque communale de Saint-Josse, nous avons pu ainsi découvrir de nombreux livres pour enfants de tous âges qui bousculent les rôles traditionnels, montrent des filles qui remportent des concours pour cow-boys, des garçons qui ne veulent pas de la peau du super-héros, des poules qui se liguent contre un coq trop autoritaire ou encore une approche sensible des violences conjugales à travers l'histoire d'un couple de tortues. C'est souvent drôle, touchant, avec de beaux dessins, bref plein d'idées de lectures non sexistes, entre autres autour de la sécurité. Si certains de ces livres ne sont pas faciles à trouver dans les librairies, ils sont souvent disponibles sur Internet. De quoi trouver par exemple des idées de cadeaux intelligents pour la Saint-Nicolas...
Bibiothèque en tous genres, rue de la Limite 2 à 1210 Saint-Josse (horaires sur le site)

 

LA REBELLE DU MOIS

Une guerrière dans le Japon médiéval

Pour beaucoup d'entre nous, le Japon médiéval évoque les samouraïs, ces guerriers soumis à un code d'honneur très strict. Les femmes représentées dans les œuvres littéraires et dans les légendes folkloriques sont des manipulatrices ou des éminences grises, ou alors des épouses soumises et fidèles, préférant mourir quand leur mari est tué au combat. Pourtant, l'historiographie et la littérature classique japonaises ont préservé le souvenir de certaines guerrières. Comme celui de dame Hangaku, ou Hangaku Gozen, dont on dit qu'elle était exceptionnellement forte et précise au tir à l'arc, entre autres qualités de combat.

 

 

AGENDA

Activités de Garance

29 novembre 2013 : Garance, une association aux côtés des femmes victimes de violence, Tournai

29 novembre 2013 : Initiation à l'autodéfense pour femmes, Tournai

9 décembre 2013 : Entraînement Bruxelles : La défense verbale (spécial Noël)

14 et 15 décembre 2013 : Autodéfense pour femmes, Schaerbeek

14 et 15 décembre 2013 : Défense verbale pour femmes, Schaerbeek

16 décembre 2013 : Entraînement Tournai : La défense verbale (spécial Noël)

 

 

 

Si vous ne parvenez pas à lire le contenu de cet email, accédez à la version en ligne
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
© Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be