Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
Visitez le site !

 

 

NEWSLETTER n°29 - Juin 2013


A LA UNE

Cherchons : femmes migrantes et/ou femmes 55+

Garance vous a apporté des trucs précieux pour votre sécurité et vous avez envie de les transmettre à d'autres femmes ? Vous cherchez une possibilité de vous engager comme volontaire dans un travail collectif qui améliore la qualité de vie des femmes ? Vous adorez discuter, jouer, être à la barre du bateau ? Vous êtes curieuses de connaître les opinions et expériences d'autres femmes ? Vous avez 55 ans ou plus ou vous venez d'ailleurs ? Alors Garance a besoin de vous !

A la rentrée, Garance lance une nouvelle formation d'éducatrices paires. Une éducatrice paire, c'est une femme comme vous ou moi qui encadre des groupes de réflexion sur la sécurité. « Comme vous ou moi » sont les mots clés : comme elle partage une réalité de vie avec les participantes au groupe, elle connaît mieux les problèmes spécifiques de ces femmes et communique de manière plus efficace et crédible. Tout simplement parce qu'elle est une paire. La formation débute le 8 octobre et a lieu à Bruxelles jusqu'au 17 décembre, tous les mardis (sauf le 29 octobre) de 10 à 16h. Elle est entièrement gratuite et les frais de transport seront remboursés. En contrepartie, les participantes s'engagent à encadrer des groupes de réflexion par la suite. Si cette formation vous intéresse, consultez les modalités pratiques et le programme. Et n'hésitez surtout pas à faire suivre cet appel aux potentielles intéressées. Nous cherchons des femmes à partir de 55 ans et/ou des femmes issues de l'immigration qui parlent bien le français et qui sont disponibles pour la formation et l'encadrement de groupes par la suite. Aucun autre prérequis est nécessaire !

 

 

GARANCE EN BREVES

Assemblée générale de Garance

Le 24 juin prochain aura lieu l'Assemblée générale de Garance, qui aura à approuver le rapport d'activités et les comptes de 2012 et bien sûr, discuter de nouveaux projets. Une occasion de vous rappeler que vous pouvez vous faire membres, soit effectives, soit adhérentes, un statut plus léger vous permettant de nous soutenir sans forcément assister à toutes nos Assemblées Générales, mais de nous aider ponctuellement. Les membres effectif/ves s'engagent à participer aux AG ou à s'y faire représenter. Contactez-nous rapidement si vous êtes intéressé/e !

 

Les filles aussi peuvent se protéger !

Le 31 août et 1er septembre prochains, Garance propose un stage pour filles de 10 à 12 ans, où elles découvriront de manière ludique leurs possibilités d'action : crier et faire un scandale, chercher de l'aide, poser des limites verbales et non verbales, déstabiliser un agresseur, se protéger physiquement. Une belle façon de préparer la rentrée !

 

Nouveau programme

Le nouveau programme de nos stages de septembre à décembre est sorti ! Il arrivera bientôt dans votre boîte mail mais vous pouvez déjà le trouver sur notre site . N'hésitez pas à vous inscrire car certains stages se remplissent très vite !

 

Sécurité et transmission

Dans le cadre de la Quinzaine de la diversité de la Région Bruxelles-Capitale, Garance organisera un événement en novembre 2013. Il s'agit d'un groupe de réflexion 55+ spécifique à la transmission des conseils de sécurité aux générations plus jeunes. Les résultats de ce groupe seront présentés lors d'un événement public qui vise à réunir femmes 55+ et leurs petits-enfants dans des animations intergénérationnelles autour de la sécurité (autodéfense, défense verbale, contes de sécurité, rencontre avec des policiers...).

Nous vous en reparlerons dans une de nos prochaines Newsletters, mais si vous êtes intéressée, notez déjà la date de la première réunion : le 10 septembre de 10h à 13h dans les locaux de Garance.

 

Garance au colloque de Çavaria

Le 29 juin prochain, la fédération flamande du mouvement LGBTIQ Çavaria organise à Bruxelles un colloque consacré aux agressions homophobes, lesbophobes et transphobes. Garance y proposera un atelier d'autodéfense (en néerlandais) et une marche exploratoire.

 

Nos recommandations sur Secunews

Le site Secunews poursuit la publication des recommandations de notre brochure « Genre et espace public ». Cette fois, il s'agit des parcs et des zones piétonnes (en néerlandais).

 

Mooi onstnapt pour personnes malvoyantes

Une belle initiative de l'ASBL Persephone, association flamande de femmes avec un handicap qui collabore avec Garance pour l'organisation de cours d'autodéfense pour ces publics particulièrement vulnérables : l'équivalent néerlandais de notre brochure « Echappées belles », « Mooi ontsnapt », a été enregistré sur CD afin de le rendre accessible aux femmes malvoyantes. Celui-ci est disponible gratuitement pour les femmes participant aux stages de Persephone, les autres peuvent se le procurer au prix de 5€ + 2€ de frais d'envoi, sur le compte BE10 0013 5130 7404 de Persephone vzw, avec la mention 'Daisy CD Mooi ontsnapt'.

 

 

C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS

smiley

Place Taksim, les femmes aussi

Depuis le 27 mai, la Turquie est en ébullition. Parmi toutes ces revendications pour plus de libertés et contre un régime de plus en plus autoritaire, les femmes aussi veulent faire entendre leur voix : pour une meilleure protection contre les violences, un accès à la pilule du lendemain, contre un discours qui voudrait renvoyer les femmes à la maison et pour une meilleure participation des femmes aux décisions politiques.

 

smiley

Union européenne : une protection au-delà des frontières

Le Parlement européen a voté une protection accrue des femmes victimes de violence, permettant de maintenir leur protection lorsque la personne se déplace d'un Etat membre dans un autre. Le Lobby européen des femmes s'en réjouit, avec une réserve cependant : les mesures de protection offertes aux femmes sont extrêmement diverses entre les pays, certains, surtout à l'Est de l'Europe, ne disposant d'aucune place d'accueil pour victimes. Il reste donc du chemin à faire pour mieux protéger les femmes en Europe.

 

smiley smiley

Marche contre les « viols correctifs »

C'est un phénomène qu'on connaît moins que le « gaybashing », les violences contre les gays. Mais dans certains pays, comme l'Afrique du Sud, c'est un véritable fléau : les « viols correctifs » des lesbiennes, une pratique censée "guérir" les femmes de leur homosexualité. Les lesbiennes ont organisé à Johannesbourg une marche contre ces violences, en commémoration du viol et du meurtre le 24 avril 2011, de Noxolo Nogwaza. Deux ans après, l'enquête n'a pas avancé d'un pouce.

Dans un communiqué, l'association EPOC, dans laquelle travaillait également Noxolo, analyse clairement ces crimes : « Beaucoup d'hommes estiment qu'ils ont un pouvoir supérieur aux femmes, qu'une relation d'amour entre deux femmes met à mal. Violer une lesbienne, c'est donc réaffirmer ce pourvoir sur des femmes qui les provoqueraient ».

 

smiley smiley

Belgique, France : des chiffres contrastés

En Belgique, après dix années de « tolérance zéro » en matière de violence conjugale, pour la première fois en 2012 les chiffres sont en régression : on passe de 44 000 à 41 000 plaintes par an, ce qui reste énorme. On sait aussi que beaucoup de femmes hésitent encore à porte plainte. Néanmoins, c'est là un signe positif.

Les chiffres des viols, eux, restent effarants : 8 plaintes par jour, et l'on sait que seulement 10% des femmes portent plainte... Aussi, la ministre Milquet semble bien décidée à « se lancer de manière très massive également contre la violence à l'égard des femmes dans la sphère publique, c'est-à-dire toute la problématique des viols, des attentats à la pudeur, des gestes mal placés, de la violence sexiste à l'égard des femmes dans la sphère publique. » De belles intentions, encore faut-il que les moyens humains et matériels suivent.

En France, après une baisse du nombre de victimes de violences conjugales en 2011, les chiffres sont repartis à la hausse en 2012 : 174 mort/e/s, soit 16% de plus que l'année précédente, dont 148 femmes et 26 hommes, parmi lesquels 17 avaient déjà commis des violences contre leur compagne dans le passé. La « neutralité » de certains titres de la presse parlant de « violences dans le couple » n'en paraît que plus indécente, comme si les violences n'avaient aucun rapport avec la domination.

Une analyse intéressante de Françoise Brié, vice-présidente de la Fédération nationale Solidarité Femmes, pointe notamment l'aggravation due à la crise économique, à la précarité des femmes (notamment des sans papières) mais aussi du manque de moyens pour les associations accueillant les victimes, malgré les beaux discours.

Une initiative intéressante par contre : le Quotidien du Médecin insiste sur le rôle des urgences chirurgicales pour repérer les victimes de violences conjugales. En effet, selon une étude internationale, une femme sur six arrivée aux urgences pour une (ou des) fracture(s) aurait subi les coups de son compagnon.

 

smiley

Viols dans l'armée américaine

Selon un rapport officiel du ministère de la Défense des USA, environ 26 000 membres des forces armées ont été agressé/e/s sexuellement en 2012, contre 19 000 en 2011. Seule une minorité, soit 3 374 victimes, ont déposé plainte. Moins de 200 accusés ont été sanctionnés devant une cour martiale l'année dernière. Cette "épidémie silencieuse", selon le terme de l'ancien ministre de la Défense Leon Panetta, touche aussi bien les femmes que les hommes. Ces derniers constituent plus de la moitié des victimes. Et peut-être plus, quand on sait que le tabou qui pèse sur les agressions sexuelles entre hommes est encore plus ancré que pour les femmes.

Témoignant devant le Sénat américain, Rebekah Havrilla affirmait avoir vécu là ses pires moments de stress. Pourtant, son travail n'est pas de tout repos : détecter et déminer les explosifs sur les routes afghanes. Mais en termes de stress, les agressions sexuelles qu'elle a vécues lui paraissent encore pires.

On aimerait savoir ce qu'il en est dans l'armée belge ainsi que lors des missions humanitaires...

 

smiley

Rapport 2012 Respect Senior

En 2012, l'agence wallonne Respect Seniors a géré près de 900 dossiers de maltraitance, en baisse par rapport à 2011. Un chiffre à relativiser étant donné sa dépendance par rapport à des campagnes d'information : un spot radio suffit à provoquer un pic d'appels. A noter deux faits interpellants : 72% des victimes sont des femmes (ce qui ne s'explique pas seulement par la plus grande longévité des femmes, car même proportionnellement à la population, elles sont majoritaires dans toutes les tranches d'âge) et plus de 60% des maltraitances sont le fait de membres de la famille.

 

smiley

Radio, Dodo, proxo

Le 10 juin dernier, l'émission « humoristique » de la RTBF radio, « On n'est pas rentré », accueillait Dominique Alderweireld, plus connu sous le surnom de « Dodo la Saumure », à l'occasion de la publication d'un livre de souvenirs.

Quoi que l'on pense de la prostitution, on peut s'étonner de l'invitation lancée à un homme récemment condamné pour proxénétisme à 5 ans de prison avec sursis. Et lorsqu'on écoute l'émission, on ne peut que se scandaliser du mépris des femmes qui y coule durant une heure, depuis celle surnommée « Gros anus » à celle que son compagnon oblige à se déshabiller, sous peine de ne pas nourrir son enfant. Toutes déclarations, et on en passe, qui provoquent de gros rires parmi les animateurs (tous masculins) qui terminent par un « On s'est bien amusés, hein les gars ? » indigne de la radio publique.

Le Conseil des femmes francophones de Belgique (CFFB) a publié un communiqué repris par la presse et des plaintes individuelles ont été déposées au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA). La RTBF se retranche derrière la « liberté éditoriale ».

 

 

LA SCIENCE DIT...

Amendes administratives

Le projet faisait partie de l'accord du gouvernement : les amendes administratives permettent désormais aux communes de sanctionner les jeunes à partir de 14 ans. Le montant des amendes a été aussi fortement augmenté et les faits punissables élargis. Pourtant les critiques n'ont pas manqué, notamment de la part d'organisations de défense des droits humains ainsi que du Conseil de la jeunesse. Aucune évaluation des législations déjà existantes, arbitraire d'une commune à l'autre, non respect des droits de la défense, contradiction avec la Déclaration des droits de l'enfant...

Elke Devroe, une criminologue à l'Université de Gand, a réalisé une étude approfondie sur le sujet, juste avant le changement de législation. Retraçant l'historique du projet, elle en étudie aussi dans les détails l'application pratique dans deux grandes villes, Anvers et Liège. Si elle rejette certaines critiques, elle met cependant en garde contre des dérives possibles, liées à la fois aux effets de la crise économique et au changement de majorités communales.

Elke Devroe : « A swelling Culture of Control ? De genese en toepassing van de wet op de gemeentelijke administratieve sancties in België, éditions Maklu

 

ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...

Un livre et une BD contre les violences

Depuis plus de 10 ans, Amnesty International s'est investie dans la lutte contre les violences faites aux femmes : des violences conjugales aux viols en passant par les mariages forcés, les mutilations sexuelles ou la traite des êtres humains. Mais la racine de ces violences se trouve aussi dans les rôles stéréotypés attribués aux deux sexes dès l'enfance. Une BD et un livre destinés aux jeunes (mais aussi à tou/te/s les autres), co-édités par AI, permettent de comprendre le « fil rouge » des violences et des inégalités.

 

LA REBELLE DU MOIS

Boudica, reine et résistante

En ce Ier siècle après JC, alors que les Romains vivaient dans une société strictement patriarcale, les Celtes acceptaient l'arrivée d'une femme au pouvoir. Tel est le cas de Boudica, dont on ne sait pourtant pas grand-chose, car les seules sources viennent de l'ennemi romain, contre lequel elle a mené une guerre de résistance qu'on qualifierait aujourd'hui d' « anti-impéraliste ». Oubliée par l'histoire, elle a réapparu comme un symbole fort dans le mouvement des femmes anglais, notamment lors du combat pour le droit de vote. Et plus tard des films, des pièces de théâtre et même des jeux vidéo lui ont rendu hommage !

 

 

AGENDA

Activités de Garance

Défense verbale au quotidien, Schaerbeek : 22 et 23 juin 2013

Autodéfense pour filles de 10 à 12 ans : 31 août et 1er septembre 2013

Groupe de réflexion femmes 55+ Sécurité et transmission : 10 septembre 2013

 

Activités en collaboration avec Garance :

Colloque de Çavaria : 29 juin 2013

 

 

 

Si vous ne parvenez pas à lire le contenu de cet email, accédez à la version en ligne
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
© Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be