Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
Visitez le site !

 

 

NEWSLETTER n°28 - Mai 2013


A LA UNE

Différence = danger ?

Nous vous l'annoncions dans notre dernière Newsletter : le 25 mai prochain, Garance organise une journée de réflexion sur le thème des liens entre (in)sécurité et discriminations. Désormais, le programme est fixé : nous n'attendons plus que vos inscriptions !

Le matin, le CBAI nous présentera Bruxelles, ville multiculturelle ; l'après-midi, des ateliers permettront de découvrir la défense verbale, l'autodéfense (avec Garance) ou encore les réactions possibles face aux discriminations (avec le Centre pour l'Egalité des Chances). La journée se terminera avec une mise en commun de toutes les idées pour assurer sa sécurité et faire face aux discriminations.

Le programme détaillé se trouve sur le site. La participation est gratuite, mais l'inscription obligatoire.

 

 

GARANCE EN BREVES

Garance dans les médias

Secunews continue à se faire l'écho de notre brochure « Genre et espace public », avec un article en néerlandais.

Et la dernière Newsletter de Garance est référencée dans les Brèves du Bis, éditées par le Conseil bruxellois de coordination sociopolitique.

 

Garance discute, s'amuse... et décide !

Ces 18, 19 et 20 mai, les membres de Garance participeront à leur week-end annuel, où on s'entraîne ensemble, cuisine ensemble, chante des chansons détournées sur l'autodéfense ensemble, discute ensemble de l'avenir de Garance... Puis, le 24 juin, ce sera l'Assemblée Générale de Garance, avec au programme (notamment) l'approbation du rapport annuel et des comptes 2012. Envie de vous faire membre ou d'en savoir plus ? Contactez-nous !

 

 

C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS

 

smiley

Time-Out, une application originale

L'idée vient de Hollande et utilise les technologies modernes pour aider des personnes vivant des violences dans leur relation à éviter une escalade. Lorsque le ton monte, l'application Time-Out suggère aux deux personnes concernées de prendre des distances pour arrêter la montée des émotions, tout en leur permettant de les analyser par la suite.

On peut cependant regretter que dans la présentation en vidéo, les stéréotypes soient allègrement repris : pour se calmer, Monsieur sort le chien tandis que Madame repasse... Comme quoi les technologies évoluent plus rapidement que les mentalités.

 

smiley

Notaires contre l'exploitation des personnes âgées

Autre innovation venue des Pays-Bas : l'association professionnelle des notaires se mobilise avec le Ministère de la Santé pour lutter contre l'exploitation des personnes âgées. « Quand un neveu ou une nièce arrive avec sa tante âgée pour modifier le testament, une clochette doit retentir »... Une formation est organisée pour permettre aux notaires de repérer les cas de maltraitance financière.

 

smiley

Quelles mesures de prévention efficaces ?

Le réseau européen de prévention du crime propose une série d'études sur l'efficacité ou non de diverses mesures de prévention. Cela va de l'éclairage des rues à l'utilisation de caméras, en passant par des programmes spécifiquement adressés aux enfants et aux jeunes, que ce soit le sport, l'art ou encore l'apprentissage du self contrôle ou l'organisation d'activités de loisirs pour « jeunes à risque ».

Un aperçu très large et complet... où l'on peut tout de même regretter que les violences faites aux femmes ne soient pas spécifiquement examinées.
Sur le site du même réseau on peut trouver un manuel, réalisé par Chypre lors de sa présidence de l'Union européenne en 2012. Il reprend les bonnes pratiques des différents membres pour éviter que les violences domestiques n'échappent aux poursuites et à la condamnation des auteurs, comme c'est encore trop souvent le cas.

 

smiley

''Excision, ma façon de dire non''

En 2013, refuser l'excision représente encore dans certains pays un acte de bravoure. L'exposition « Excision, ma façon de dire non » présente sous forme de photos accompagnées de textes ces résistant/e/s venu/e/s d'Europe comme d'Afrique : l'exciseuse qui enterre son couteau, la mère qui dit non à sa belle-famille, le médecin qui refuse d'être complice de la pratique...

Une exposition itinérante circulera dans des lieux publics (gares, parlements, maisons de quartier, etc) afin de sensibiliser les politiques, les professionnels de la santé et de l'éducation, ainsi que tou/te/s les citoyen/ne/s, aux modes de résistance contre les mutilations. Photos et textes peuvent être vus dans ce diaporama.

 

smiley

Bruxelles : Violences intrafamiliales en hausse

Entre 2009 et 2011, le nombre de faits de violence familiales a augmenté de 2539 à 2665. Les violences envers les descendants (enfants et petits enfants) est passé de 340 à 455, et envers les autres membres de la famille (frères et soeurs, parents...) de 317 à 363 (source Brussel Deze Week).

Ces chiffres sont donnés par les différentes zones de police, ils sont donc à relativiser : il ne s'agit pas forcément d'une augmentation des faits, mais plutôt de leur signalement ?

 

smiley

Suivi policier des viols

Le 8 mars dernier, un colloque était organisé au Sénat belge sur la problématique du viol. Un colloque c'est bien, mais quel suivi sur le terrain ? C'est l'objet d'une interpellation de la ministre Milquet par la députée Zoé Genot.

Dans le même temps, on apprend qu'un viol collectif sur deux est classé sans suite, parfois pour des raisons purement budgétaires.
Un colloque c'est bien, des mesures pratiques (et financées) c'est mieux.

 

smiley

Violences contre les Amérindiennes

Alors que notre femme rebelle du mois est justement amérindienne, la chaîne qatari El Jazeera révèle ce chiffre effrayant : une Amérindienne sur trois sera violée au cours de sa vie. Et les agresseurs sont encore moins souvent condamnés que dans les cas de viols de non-autochtones. Une avocate, elle-même victime d'origine amérindienne, a témoigné devant la chaîne qatarie.

 

smiley

Barbie à Berlin

Ce 16 mai, une maison de poupée Barbie géante doit ouvrir ses portes à Berlin. Sur 2.500 m², les enfants pourront découvrir pendant trois mois l'intérieur de la « Dreamhouse » en plastique rose de la poupée et participer à des ateliers de pâtisserie, se faire coiffer et maquiller et apprendre à défiler comme un « fashion model » ou à chanter comme une « popstar ». Des organisations de gauche ont aussitôt protesté : « Nous ne voulons pas que les petites filles soient exposées dès le plus jeune âge à la propagande sexiste ».

Après avoir imaginé d'occuper la « Dreamhouse », les opposant/e/s y ont renoncé par crainte d'effrayer les enfants. A la place, un sit-in sera organisé devant la maison rose le jour de l'inauguration.

 

 

LA SCIENCE DIT...

Violences contre les femmes issues de l'immigration

Depuis quelques années, on entend de plus en plus parler des violences spécifiques dont sont victimes les femmes issues de l'immigration : mariages forcés, mutilations génitales féminines, crimes d'honneur. La « culture », voire la religion patriarcale de leurs pays d'origine semble les rendre plus vulnérables à ces violences, tout comme elle rendrait les hommes immigrés plus dangereux. Un ouvrage collectif tente de présenter la situation dans différents pays d'Europe, au-delà des idées reçues.

Le fil rouge du livre : une analyse critique des discours et pratiques qui entourent le sujet des violences faites aux femmes migrantes. On peut en effet observer dans toute l'Europe ce procédé consistant à culturaliser la violence des « autres », ce qui construit un « nous » servant de standard face à un « eux » déviant de ce standard et prouvant ainsi son infériorité morale. Ce qui contribue aussi à nous rendre aveugles à l'inscription du sexisme et de la domination masculine dans les cultures européennes.

Un ouvrage d'autant plus intéressant que ce chantier reste pratiquement inexploré en Belgique. Il serait bon de s'en inspirer.

Thiara, Condon, Schröttle (ed) : Violence against Women and Ethnicity : Commonalities and Differences across Europe. Barbara Budrich Publishers, Opladen 2011.

 

ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...

Vieillissement « actif » ou acteur » ?

Courant d'Age est un réseau d'associations travaillant en Belgique francophone sur les questions intergénérationnelles. A l'occasion de l'année du vieillissement actif décrétée par l'Union européenne en 2012, ses membres ont réfléchi en groupe de travail sur cette notion, qui peut paraître prometteuse mais comporte le risque d'être comprise dans un sens purement économique. Réduire le vieillissement à ce qu'il coûte, sans prendre en considération les apports des personnes âgées, le fait apparaître comme un frein, sinon un risque pour la société et peut signifier, pour les personnes plus précaires, en santé fragile ou dépendantes, un d'accroissement des dynamiques d'exclusion. Contre le prototype du « bon vieux », les membres proposent un vieillissement « acteur » plutôt qu'« actif », car actif renvoie à la rentabilité alors qu'acteur implique la capacité à participer aux décisions concernant sa propre vie.

La brochure issue de ces réflexions peut être commandée en version papier ou consultée sur le web.

On peut regretter, comme trop souvent hélas, l'absence de toute dimension de genre, qui s'impose pourtant lorsqu'on parle par exemple du statut des « aidants proches » dont on sait que ce sont, en très grande majorité, des aidantes...

 

 

LA REBELLE DU MOIS

Sarah Winnemucca, une pacificatrice au Far West

Notre rebelle du mois nous vient de Californie, mais c'était une Améridienne qui a su défendre les droits de son peuple. Activiste, écrivaine, enseignante, elle a parfois fait le grand écart entre deux cultures mais avec toujours la volonté de faire avancer la cause de son peuple.

 

 

AGENDA

Activités de Garance

Journée de réflexion : Différence=danger ? - 25 mai 2013

Autodéfense pour femmes, Laeken - 25 et 26 mai 2013

Autodéfense pour femmes, Schaerbeek - 15 et 16 juin 2013

Entraînement Tournai : étranglements debout et au sol : 20 mai 2013

Entraînement Bruxelles : la force du centre - 10 juin 2013

 

Activités en collaboration avec Garance :

28 mai, Bruxelles : Colloque sur les sanctions administratives communales. Inscription avant le 21 mai

 

 

 

Si vous ne parvenez pas à lire le contenu de cet email, accédez à la version en ligne
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
© Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be