Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
Visitez le site !

 

 

NEWSLETTER n°22 - Octobre 2012


A LA UNE

En novembre, Garance débarque en force dans le Hainaut !

A la suite de la séance d'information organisée le 20 septembre dernier à Tournai, Garance vous propose un stage de base en autodéfense les 24 et 25 novembre, suivi dès le 26 d'un entraînement consacré aux techniques de base (réservé aux femmes ayant déjà suivi un stage). Les dates ne pouvaient être mieux choisies puisque le 25 novembre est la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Si vous habitez à Charleroi ou sa région, Garance vous propose aussi un stage d'autodéfense, les 17 et 18 novembre prochains, en collaboration avec la Maison Plurielle. Et pour les femmes 55+, une séance d'information sur les groupes de réflexion sera organisée avec Vie Féminine, toujours à Charleroi, le 9 novembre prochain (voir agenda). N'hésitez pas à partager ces informations avec vos amies dans la région !

 

 

GARANCE EN BREVES

Rappel : les apéros sécurité

Envie de découvrir le travail de Garance ? De creuser avec un groupe d'amies un thème autour de la sécurité, du sentiment de sécurité ? Comment réagir lorsqu'on est témoin d'une agression ? Comment se débarrasser d'un harceleur, d'un voisin encombrant, d'un collègue aux plaisanteries douteuses ?

Nous vous proposons cette nouvelle activité, entièrement gratuite : des apéros-sécurité (ou des goûters). Principe : vous réunissez chez vous ou dans un local entre 6 et 14 femmes, vous nous proposez un thème et des dates, et nous venons pour une animation de deux heures, entièrement gratuite ! Ensuite, on boit un verre ou un mange un bout de gâteau ensemble en continuant la discussion. Intéressée ? Contactez-nous !

Attention ! Cette activité est destinée aux personnes privées, pas aux associations.

 

Garance relance ses activités Femmes 55+

La période des élections communales a quelque peu mis en sourdine notre collaboration avec les communes. Les nouveaux collèges se mettent en place, nous allons donc relancer les activités. Si vous avez des contacts privilégiés avec des échevin/e/s des seniors ou de l'égalité des chances, ou avec des services de prévention, n'hésitez pas à leur suggérer de prendre contact avec nous !

Nous développons ces activités sur Bruxelles, mais aussi Namur et dans le Hainaut. Notre collaboration avec des associations repart aussi : après une séance d'information avec Vie Féminine d'Auderghem, un groupe de réflexion va être mis en place (les dates seront annoncées sur notre site). Et une autre séance d'info est prévue à Charleroi le 9 novembre prochain (voir agenda).

 

Garance à la L-Week

La vie lesbienne n'est pas toujours rose. Les agressions lesbophobes existent, mais la résistance aussi ! Dans le cadre de la L-Week, le 15 novembre prochain, venez découvrir des stratégies de prévention et apprendre quelques techniques simples et efficaces de défense physique. Car chacune a tout ce qu'il faut pour prendre en main sa sécurité (voir agenda).

 

Garance en voyage

Dans le cadre de la quinzaine régionale de l'égalité femmes hommes, Garance était invitée, avec d'autres instructrices d'autodéfense, à une Table ronde à Lyon le 12 octobre dernier. Juste après la Riffaf, encore une occasion d'échanger des outils et des informations entre la France et la Belgique.

Par la suite, Garance a participé à la conférence annuelle du réseau Women Against Violence Europe où elle a animé un atelier d'autodéfense qui a attiré beaucoup d'attention des déléguées venant de pays où cette pratique n'existe pas. Plus d'informations sur les autres contenus de la conférence suivront dans un article en novembre.

Ce 22 octobre, le Ministère de la Région Bruxelles Capitale organisait une « Journée de la diversité » orientée vers trois enjeux : comment mieux prendre en compte les personnes d'origine étrangère ; comment renforcer la lutte contre l'homophobie et comment intégrer l'égalité entre hommes et femmes dans l'ensemble des politiques régionales. Dans le cadre de ce troisième thème, Irene Zeilinger présentait notre projet Genre et Urbanisme.

 

 

C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS

smiley

La Suffragette Summer School

Pour la troisième fois, les féministes anglaises ont investi l'université de Bristol pour une « suffragette summer school », une formation originale pour apprendre à développer les luttes des femmes. Comment monter un groupe local, planifier une campagne, impliquer les hommes, obtenir ce qu'on veut par le lobbying, se former en économie féministe ? Ce camp d'entraînement particulier a réuni quelque 500 femmes qui ont pu ainsi, pour la modique somme de 19 euros, augmenter leurs compétences pour les combats féministes. A quand une telle Summer School chez nous ?

 

smiley

Quand les femmes parlent des hommes

Des hommes qui parlent des femmes, voilà une chose banale, puisque dans les médias ou les conférences, ils sont le plus souvent les « experts » alors que les femmes ne sont que des « sujets » sur lesquels on s'interroge...

Il faut donc saluer le Librex qui a décidé d'inverser la démarche : le 15 novembre prochain, ce sont deux femmes qui aborderont le thème de la « crise de la masculinité » : Pierrette Pape, du Lobby européen des Femmes, et Pascale Maquestiau, du Monde selon les Femmes. Des extraits du film « In nomine patris » serviront de point de départ à la discussion.

 

smiley

Scandale à Créteil

Treize ans après les faits, une affaire sordide survenue dans la région parisienne vient de connaître son dénouement judiciaire (provisoire) : 10 des 14 hommes accusés de viol collectif, de manière répétée, ont été acquittés par la cour d'assises de Créteil. Les quatre condamnés ont écopé de peines légères, de trois ans avec sursis à un an ferme, pour des faits passibles de vingt ans de prison.

Durant le procès, les accusés riaient entre eux et n'hésitaient pas à insulter la plaignante, sans que les magistrats de la cour n'interviennent. Les avocats de la défense n'ont cessé de harceler la victime, exigeant tous les détails, guettant la moindre contradiction – 13 ans après les faits !

Avocate de la plaignante, Laure Heinich a publié un texte fort pour montrer comment les victimes de viol sont en fait découragées à porter plainte.

Devant l'émotion soulevée par ce verdict incroyablement clément, le parquet a décidé de faire appel. De leur côté, des associations féministes ont lancé une pétition réclamant une prévention des violences sexuelles, une meilleure prise en charge des victimes et un traitement judiciaire du viol devant la Cour d'Assises. En quelques semaines, elle a recueilli plus de 200 000 signatures.

 

smiley

Insulter, ce n'est pas de la violence ?

Accusé par son ex femme et ex assistante parlementaire de violences conjugales, l'ancien député français de l'UMP Eric Raoult nie avoir donné des coups mais reconnaît l'avoir insultée parce qu'elle « s'habillait comme une salope ». Ce qui, pour lui, ne représente pas une « violence ».

Il est intéressant de savoir qu'E. Raoult est un grand défenseur de l'« identité nationale », celle qui permet de faire la différence entre ces « autres » qui ne respectent pas les femmes et les « vrais Français », ceux pour qui l'égalité entre les sexes est une valeur sacrée... Emporté dans un grand élan de solidarité machiste, il ajoute « comprendre ce que Dominique Strauss-Kahn a dû subir ».

A signaler un autre grand ami des femmes, José Manuel Castelao Bragaña, ex président du Conseil des citoyens espagnols de l'étranger. Cet ancien député du Parti populaire, au pouvoir en Espagne, venait d'être nommé à ce nouveau poste lorsqu'il a déclaré : « Les lois sont comme les femmes, elles sont faites pour être violées ». Il a été contraint de démissionner.

 

smiley

Le baiser romantique était une agression sexuelle

Le baiser de Times Square

C'est une de ces photos qui ont fait le tour du monde : ce marin qui embrasse une infirmière sur Times Square, à New York, le 14 août 1945, jour de la capitulation du Japon.

 

Classée parmi les photos « les plus romantiques de tous les temps », cette image gardait sa part de mystère quant à l'identité des protagonistes. Or voilà que les auteurs du livre « Kissing sailor » disent avoir retrouvé les deux héros de la photo, et que l'infirmière en question, Greta Friedman, déclare : « Je ne l'ai pas vu approcher, et avant que je comprenne ce qui se passe, je me suis retrouvée enserrée comme dans un étau ». Le marin avait beaucoup bu pour fêter la victoire et s'était précipité sur la première femme qui passait. Une situation qui tient davantage de l'agression sexuelle que du grand baiser romantique... Quand on observe la photo de près, on constate d'ailleurs que la scène n'évoque pas vraiment la passion partagée. Regardez la position du corps de la femme, regardez ses mains... Romantique, vraiment ?

 

 

LA SCIENCE DIT...

La mixité en alphabétisation

Le public de l'alphabétisation à Bruxelles touche un public majoritairement féminin. Une partie de l'offre s'adresse d'ailleurs exclusivement aux femmes. Est-ce le meilleur choix, dans un domaine qui vise à  l'égalité et à l'émancipation ?

Juste avant les vacances, le Journal de l'Alpha, périodique de Lire et Ecrire, a publié un dossier passionnant sur la question de la mixité, suite à une recherche de Hélène Marcelle. Où l'on découvre une série de pratiques concrètes de mixité, de non mixité ou encore de transition de l'une à l'autre, pour arriver à la conclusion que ni l'un ni l'autre choix n'amène automatiquement à atteindre les objectifs de conscientisation : encore faut-il que « le processus et les démarches de formation intègrent de façon importante les questions de genre ».

 

ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...

La violence des femmes

Les femmes, on le sait, représentent moins de 5% de la population carcérale. C'est dû au fait qu'elles commettent moins de délits, bien sûr, mais il existerait une autre explication : la justice est-elle plus clémente avec les femmes délinquantes qu'avec les hommes ? Cette question intéressante est posée par l'excellent magazine Causette, sous le titre quelque peu provocateur « Sexisme (antimâles) au tribunal ».

Plusieurs études semblent prouver que les magistrats sont plus cléments envers les femmes qu'envers les hommes. Une sorte de rééquilibrage par rapport aux inégalités que subissent les femmes ? Pas sûr. En effet, si les femmes bénéficient de cette indulgence, c'est d'abord en tant que mère : on ne semble pas se demander si les hommes condamnés élèvent des enfants. Ensuite, ce n'est peut-être pas une si bonne chose que d'entretenir l'image des femmes plus « sages », moins « violentes »... donc plus soumises aussi. « Nier la violence des femmes, c'est leur retirer la possibilité d'accès au pouvoir », expliquent les auteures du livre « Penser la violence des femmes » dans une interview aux Inrocks.

« Penser la violence des femmes », ouvrage collectif sous la direction de Coline Cardi et Geneviève Pruvost, éditions de la Découverte

 

 

LA REBELLE DU MOIS

Ida Wells

Chaque mois, nous allons vous présenter une femme rebelle qui ne s'est pas laissée faire, qui a résisté, souvent à des gens beaucoup plus puissants qu'elle, qui n'avait pas sa langue dans la poche. De toutes les contrées, de toutes les époques, nous sortons de l'oubli (européen francophone) une femme rebelle qui nous a particulièrement touchées, impressionnées, inspirées. Et si vous aussi connaissez d'autres rebelles inconnues que vous avez envie de faire connaître à un plus grand public, nous sommes toujours preneuses !

Notre femme rebelle du mois, Ida Wells, vient des Etats-Unis : journaliste, elle n'a pas craint d'affronter insultes et menaces pour mener le combat qui lui tenait à coeur, contre les discriminations et les injustices racistes et notamment la plus violente d'entre elles, le lynchage. Grâce à elle, de nombreux Noirs condamnés injustement ont pu retrouver la liberté. Sa langue et sa plume ont été ses meilleures armes.

 

AGENDA

Activités de Garance

Autodéfense pour femmes, Schaerbeek – 10 et 11 novembre 2012

Autodéfense pour femmes, Charleroi – 17 et 18 novembre 2012

Autodéfense pour femmes, Tournai -24 et 25 novembre 2012

Entraînement : techniques au sol 1 - 12 novembre 2012

Entraînement à Tournai : techniques de base - 26 novembre 2012

 

Activités en collaboration avec Garance :

9 novembre, 9h30, Charleroi : séance d'info Femmes 55+ (9h30 à 11h45). Vie Féminine, Rue de Montigny, 46 - 6000 Charleroi, Tel : 071/32 13 17

15 novembre, 19h, Bruxelles : atelier d'autodéfense dans le cadre de la L-Week, Maison Arc-en-Ciel

25 novembre, 13h, Schaerbeek : atelier d'autodéfense à la Maison des Femmes (13 à 15h). Infos et inscriptions : 02/240.43.50

 

Activités hors de Garance :

23 novembre, Mons : Colloque « Quant la famille fait mal... ». Infos et inscriptions ici

 

 

 

Si vous ne parvenez pas à lire le contenu de cet email, accédez à la version en ligne
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
© Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be