Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
Visitez le site !

 

 

NEWSLETTER n°17 - Avril 2012

A LA UNE

Pour que mobilité rime avec égalité

Le 14 mai prochain, Le Conseil Wallon de l'Egalité entre hommes et femmes (CWEHF) organise à Liège, une journée d'études sur le thème : « Pour que mobilité rime avec égalité (h/f) ».

Il s'agit d'une journée de réflexions et de présentations autour de la mobilité et des rapports sexués de l'accès à la ville, où plusieurs organismes et associations viendront présenter leurs projets.

Garance sera parmi les intervenant/e/s pour parler de son projet « Espace public, genre et sentiment d'insécurité ». La présentation sera agrémentée d'un bref documentaire sur les marches exploratoires et leur déroulement.

Intéressé/e/s ? Vous pouvez consulter le programme et vous y inscrire via le site internet du CWEHF.
Au plaisir de vous y retrouver !

 

GARANCE EN BREVES

Les filles peuvent apprendre à se défendre !

Parmi tous les stages qui fleurissent durant les vacances d'été, Garance propose une activité originale pour les filles de 8 à 12 ans : apprendre à se défendre.

Les filles peuvent être confrontées à des agressions de la part d'inconnus, d'autres enfants et jeunes ou de la part d'adultes proches. Il n'est pas toujours facile pour elles de s'affirmer et de dire non quand on sent que « quelque chose ne va pas » avec quelqu'un, et à plus forte raison s'il s'agit d'un adulte.

Un stage d'autodéfense (Seito Boei) les prépare à mieux faire face à ces situations. Toutes les activités sont évidemment adaptées à leur âge. Elles – et leurs parents - se sentiront plus à l'aise quand elles sauront de quoi elles sont capables pour prévenir les violences. L'objectif est qu'elles reconnaissent des situations d'agression verbale, sexuelle ou physique le plus tôt possible et qu'elles comprennent la différence entre une autorité adulte justifiée et un abus de pouvoir.

Intéressé/e ? Ne tardez pas trop à inscrire votre fille, les places sont limitées... Infos et inscriptions au secrétariat de Garance info@garance.be

 

Garance dans la presse

Ce n'est pas si fréquent : la presse s'est largement fait l'écho des Ateliers d'autodéfense organisés par Garance avec la Ville de Bruxelles, en reprenant des explications de nos formatrices et des impressions des participantes. Notamment dans le Soir et la Dernière Heure. Des échos également dans la Capitale et dans l'hebdomadaire néerlandophone gratuit Brussel Deze Week.

 

C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS

smiley

Affiches gratuites de l'OMS

Vous avez besoin d'affiches qui illustrent la prévention de la violence? L'OMS en a deux séries à offrir gratuitement.

« Les explications » montrent les victimes de la violence et les raisons qu'elles donnent pour expliquer leurs blessures, touchant à la honte et au tabou qui entourent la violence dans de nombreuses cultures.

« Peinture rouge » dépeint des parties du corps humain tachées de rouge, symbolisant l'impact de la violence sur le corps et sur la santé en général. Pour les obtenir, il suffit d'un mail à l'adresse de contact.

 

smiley

« Affaires louches » à Woluwe

Visiter un laboratoire de la police fédérale, participer à un jeu sur la mafia, découvrir la cellule des personnes disparues, faire une promenade à travers le Bruxelles du crime... Ce sont quelques-unes des activités proposées par le service culturel flamand de la commune de Woluwe-Saint-Pierre en ces mois d'avril et de mai, dans le cadre d'une opération « affaires louches »... Renseignements (en néerlandais uniquement) au service culturel de la commune.

 

smiley

Le 22 avril, les Français/es auront voté pour le premier tour des élections présidentielles. Un choix important pour les 5 années à venir car en France, le président – ou la présidente, mais ce ne sera pas encore pour cette fois... - détermine les grandes lignes politiques et les priorités. Que l'égalité hommes/femmes s'invite dans la campagne est donc une bonne nouvelle : pour montrer leur implication, six des dix candidats (Nicolas Sarkozy ayant choisi de se faire représenter pour des questions de « sécurité » ) sont venu/e/s présenter, à l'invitation du magazine Elle, leurs propositions en matière de parité, d'égalité professionnelle ou de garde des enfants... et bien sûr de lutte contre les violences. La presse s'en est fait largement l'écho. Quant à savoir quel/le candidat/e paraît le ou la plus crédible pour prendre des mesures en faveur des femmes, l'institut de sondage Harris a interrogé un échantillon de Françaises : en ce qui concerne la lutte contre les violences faites aux femmes, c'est... Marine Le Pen qui arrive en tête, devant Nicolas Sarkozy et François Hollande. Il est vrai qu'elle ne recueille que 16% des votantes, alors que 32% des femmes interrogées ne font confiance à aucun/e candidat/e dans ce domaine.

 

smiley

La STIB fait des progrès... en journée

Fin 2011, la STIB a interrogé ses usagers sur leur degré de satisfaction. Le résultat est en progrès, avec un 6/10 à comparer avec les 5,5 des années précédentes. En y regardant de plus près, comme l'a fait Brussel Deze Week dans son numéro du 4 avril (pages 2-3), il faut pourtant relativiser. Confort, fréquences, ponctualité sont surtout appréciées en heure de pointe ; après 20h, le sentiment des voyageurs est beaucoup plus mitigé. En ce qui concerne plus spécifiquement la sécurité, la différence est encore plus flagrante : un score entre 6 et 7 (selon le mode de transport) en journée, mais qui tombe le soir à 5,4 dans le bus, 5,3 dans le tram et 4,7 dans le métro (et 4,4 dans les stations). Dans ce domaine, le sentiment des usagers est encore pire qu'en 2010...

 

smiley

Brésil : violeur acquitté !

Poursuivi pour viol, un homme a été acquitté au Brésil pour le motif que ses victimes étant des « travailleuses du sexe », elles étaient forcément consentantes.

Ce jugement est scandaleux pour deux raisons : il laisse en effet supposer qu'une prostituée est forcément d'accord, qu'on peut lui faire ce qu'on veut et quand on veut, qu'elle ne peut en aucun cas dire non. Mais ce qui est encore plus révoltant dans ce cas-ci, c'est que les victimes ont moins de 12 ans ! Au Brésil comme ailleurs, les relations sexuelles avec des mineures de moins de 14 ans sont interdites.

Amnesty International s'insurge contre cet acquittement et le gouvernement brésilien lui-même a décidé de déposer un recours.

 

smiley

Violences conjugales : la victime « n'avait qu'à... 

C'est une histoire, hélas, presque banale : il la maltraite, elle finit par porter plainte, il est condamné, à sa sortie de prison elle reprend les relations avec lui, tout semble au beau fixe et... il recommence.

Le « motif », c'est une lasagne pas préparée à son goût. Mais le plus intéressant, ce sont les réactions à l'article, qui montrent qu'il reste du boulot pour faire comprendre la spécificité des violences conjugales : la plupart des lecteurs - et aussi des lectrices – rejettent la responsabilité sur la victime : bien fait pour elle, elle « n'avait qu'à pas le reprendre » !

 

La science dit...

Des chiffres à relativiser

« Criminalité : baisse en Europe, hausse en Belgique » : début avril, dans une ambiance alourdie par la mort d'un superviseur de la STIB, des chiffres récemment publiés au niveau européen par Eurostat étaient largement repris par les médias pour souligner combien notre pays glissait sur la mauvaise pente... Pire encore : la même étude pointait Bruxelles comme la cinquième ville la plus dangereuse d'Europe.

Ces chiffres doivent être fortement relativisés, comme l'explique Garance dans son dernier article. Tels quels, ils donnent pourtant des indications intéressantes, si on fait les comparaisons non pas entre pays, mais dans le temps. On voit ainsi les délits en hausse – faits de drogue, cambriolages – et ceux en baisse – vols de voiture, mais aussi crimes violents, ce qui donne une autre tonalité aux discours répressifs.

 

ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...

Sortir de la délinquance

La récidive ou même l'escalade dans la « carrière criminelle » sont des sujets qui ont fait l'objet sinon de beaucoup d'études, du moins de beaucoup de discours. Curieusement, le sujet de la « sortie de la délinquance » est beaucoup moins étudié. Pourtant, connaître les circonstances et les motifs qui poussent des jeunes mal partis à « se ranger » peut être précieux pour établir des plans de réinsertion...

C'est le mérite du livre de Marwann Mohammed de poser la question dans ces termes-là, avec un chapitre spécial consacré aux jeunes filles qu'on oublie trop souvent. Nous n'avons pas encore lu le livre mais nous vous recommandons déjà l'article sur l'excellent blog de Laurent Mucchielli consacré au même sujet : comment des jeunes jugés « intraitables », « irrécupérables », se retrouvent quelques années après bien rangés, ayant complètement tourné la page de la délinquance.

L'accès à l'emploi, le rôle de l'entourage et plus généralement, une certaine empathie sociale font davantage que la prison, qui est « pensée par les pouvoirs publics comme la solution miracle alors que de nombreuses études ont montré qu'elle favorise plutôt la récidive ». A méditer en ces temps d'inflation sécuritaire... Mohammed (sous la direction de), Les sorties de délinquance. Théories, méthodes, enquêtes, Paris, La Découverte, 2012.

 

AGENDA

Activités hors Garance :

Pour détails et modalités d'inscription, voir sur www.garance.be

Autodéfense pour femmes, Schaerbeek - 7 et 8 mai 2012

Autodéfense pour femmes, Tournai – 12 et 13 mai 2012

Entraînement : plusieurs agresseurs - 14 mai 2012

Stage d'autodéfense pour filles de 8 à 12 ans : 2 et 3 juillet

Activités hors (mais avec la collaboration de) Garance :

14 mai : Colloque « Pour que mobilité rime avec égalité (h/f) » à Liège (voir aussi A la Une)

 

Si vous ne parvenez pas à lire le contenu de cet email, accédez à la version en ligne
Si vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter, cliquez ici
© Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be